France: Emmanuel Macron refuse la démission de Gérard Collomb

Le ministre de l’Intérieur a présenté sa démission à Emmanuel Macron ce lundi soir. Une décision refusée par le chef de l’Etat, explique l’Elysée.

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a remis sa démission au président de la République ce lundi en fin de journée, mais celui-ci l’a refusée, raconte Le Figaro. Une information confirmée par l’Elysée.

 

« Face aux attaques dont le ministre fait l’objet depuis qu’il a confirmé qu’il serait candidat, le moment venu, à la mairie de Lyon, le président lui a renouvelé sa confiance et lui a demandé de rester pleinement mobilisé sur sa mission pour la sécurité des Français » a précisé l’Elysée.

Une façon pour Emmanuel Macron d’affirmer sa confiance à son ministre, alors que Gérard Collomb est fragilisé depuis qu’il a annoncé son souhait de quitter ses fonctions d’ici l’été prochain pour briguer la mairie de Lyon.

Craintes de « déstabiliser Beauvau »

Le ministre lui-même raconte au Figaro avoir craint que Beauvau « ne pâtisse » et « ne soit déstabilisé par une sorte de campagne de dénigrement ». Gérard Collomb dit estimer que « c’est se mettre en cohérence avec ses principes que de refuser de faire une campagne municipale aux frais de son ministère ».

A propos de sa future candidature aux municipales de Lyon, il évoque « un choix très personnel ».

L’épisode du « manque d’humilité »

Depuis la fin de l’été, Gérard Collomb avait pourtant multiplié les affronts envers l’exécutif. Interviewé par Jean-Jacques Bourdin début septembre, il avait notamment critiqué le « manque d’humilité » du gouvernement puis il avait regretté l’isolement du chef de l’Etat.

Interrogé par le journal Le Figaro, le patron de Synergie-Officiers Patrice Ribeiro doute de la capacité du ministre à tenir jusqu’à l’été, comme il le prévoit: « le ministre pourra-t-il tenir jusqu’à l’été? ». De son côté, Jean-Claude Delage, secrétaire général d’Alliance, première force syndicale de la police nationale, considère que « ce qu’a décidé Gérard Collomb est plutôt responsable et honnête », même s’il y voit une difficulté supplémentaire.

« Gérard Collomb s’est créé une obligation de résultat supplémentaire en enfermant son action dans des délais restreints.Il s’est un peu mis la pression tout seul ».

Jeanne Bulant (BFMTV)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here