Faute d’autorisation, Pape Diouf voit son Sabar arrêter par le Préfet

Est-ce la disparition de Bruno Diatta ou l’absence de l’autorisation qui poussé le Préfet à arrêter le Sabar (séance de tam-tam) de Pape Diouf organisé vendredi 28 septembre 2018 au Grand théâtre par et le groupe Subatel, en prélude à sa prestation prévue à Bercy le 13 octobre prochain ?

D’après nos sources, cette structure n’avait pas d’autorisation. Le Préfet s’est engouffré dans cette brèche pour leur dire qu’on est en deuil et qu’il arrête le Sabar. Au début, une rumeur faisant état du deuil national que le Sénégal vit avec la disparition de Bruno Robert Louis Diatta, ancien chef du protocole présidentiel, à 70 ans, le vendredi 21 septembre dont les obsèques nationales ont été célébrées, avant-hier, jeudi. Mais en réalité, il s’agit d’un impair de l’organisation. D’après des sources de «L’As», les organisateurs ne disposaient pas d’une autorisation en bonne et due forme pour organiser ce spectacle tant décrié sur les réseaux sociaux, au Grand Théâtre.

Diaba Sora

L’autorité administrative qui a constaté que les organisateurs n’étaient pas en règle leur a simplement demandé de tout arrêter. Une situation qui a mis dans tous leurs états les spectateurs mobilisés massivement pour apprécier les déhanchements de Diaba Sora et Eudoxie Yao, deux stars rendues célèbres par leurs formes généreuses.

Nos radars installés au Grand théâtre renseignent que certains des nombreux spectateurs qui avaient fait le déplacement dont certains venus de la Gambie, ont versé de chaudes larmes lorsqu’ils ont été prévenus que le Sabar ne pourra plus se tenir.

Toutinfo.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

12 − sept =