Assassina de Fallou Sène : les étudiants de l’UGB se radicalisent  

Dans un communiqué, la Coordination des étudiants de Saint-Louis (Cesl) dénonce cette lenteur et menace d’employer «tous les moyens d’action nécessaires pour que le droit soit dit». Selon les étudiants de Sanar, « 4 mois après le décès de leur camarade, aucun acte concret qui tendrait à rassurer la communauté estudiantine n’a été posé par les pouvoirs publics».

Ce qui, indiquent-ils, ne peut continuer. Pour davantage se faire comprendre, les étudiants de l’UGB promettent le feu si d’ici octobre rien n’est fait. Et menacent d’user de « tous les moyens d’action nécessaires en octobre afin que le droit soit dit sur l’affaire Fallou Sène d’une part et d’autre part à veiller au respect des engagements pris».

Plus de quatre mois après l’assassinat de Fallou Sène, tué par balle au mois de mai dernier au cours d’affrontements entre forces de l’ordre et étudiants, le tireur coure toujours.

Une situation qui pousse les étudiants de l’université Gaston Berger de Saint-Louis (Ugb)   à s’impatienter.

WalfNet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

2 × 3 =