Le bourreau des boutiques de Vélingara récidive et écope de six mois de prison ferme

Le Parquet a requis l’application de la loi. Le faux contrôleur économique a été condamné à six mois de prison ferme pour usurpation de fonction et escroquerie. Depuis un premier séjour carcéral, Pape Diop, âgé de 45 ans, a perdu pied. Il passe sa vie à essayer d’escroquer les gens. Il vient d’être condamné à une troisième peine de prison.

Né le 27 mars 1973 à Dakar, capitale sénégalaise, Pape Diop est devenu un « rat des tribunaux » des régions de Ziguinchor et Kolda. Le célibataire et père de trois enfants a d’abord été enseignant. Un métier qu’il a exercé pendant quelques années dans la capitale du Fonio, avant d’atterrir en prison pour viol sur son… élève. « J’ai été rattrapé par ma boulimie du sexe. J’avais violé mon élève. Arrêté, j’ai été condamné à 10 ans de prison ferme par le tribunal de régional de Ziguinchor. J’ai oublié l’année de ma condamnation », a-t-il confessé devant la barre du tribunal de flagrants délits de Kolda où il a comparu, ce mercredi 06 août 2018. A sa sortie de prison, il s’est retrouvé complétement paumé. « C’est à l’issue de ce problème que j’ai perdu mon travail. Depuis lors, je ne sais plus ce qui m’arrive dans ma vie. »

Après la perte de son emploi, Pape Diop a quitté Ziguinchor pour rentrer au bercail. Après un temps passé à Dakar, il a jugé nécessaire de revenir au Sud du pays pour y gagner sa vie. Sur la route, il a fait un détour par le sud-est. Il s’est rendu à Kédougou où il a officié comme orpailleur dans les « Dioura ». Rapidement, il a quitté ce lieu pour déposer ses baluchons à Kolda. Là-bas, Pape Diop se faisait passer pour un contrôleur économique, afin d’extorquer ses concitoyens.

Son modus operandi

Il s’est rendu dans les villages du département de Vélingara, précisément dans la commune de Diao. La localité abrite un marché hebdomadaire de renommée internationale où évoluent le plus souvent des commerçants analphabètes. Ainsi, Pape passait de boutique en boutique pour contrôler les propriétaires de ces magasins et voir s’ils disposaient de document administratif relatif à leur fonction de commerçant, à savoir le registre de commerce.

Il disait à qui voulait l’attendre qu’il est un contrôleur économique venu de Kolda. Il a ainsi réussi à arnaquer plusieurs boutiquiers. Mais un jour, un boutiquier lui a demandé de montrer sa carte professionnelle de contrôleur économique. « Bête qu’il est, il s’est mis en colère. Il a engagé une vive dispute avec moi. La querelle a alerté les voisins qui sont venus lui demander de sortir sa carte professionnelle. Ce qu’il n’a pu faire. Nous l’avons conduit à la brigade de gendarmerie », a expliqué Ousmane Diallo, l’une des victimes. Arrêté en 2017, puis déféré au Parquet de Kolda, il a été placé sous mandat de dépôt, avant d’être condamné par le tribunal de grande instance de Kolda à une peine d’avertissement d’un mois ferme.

Son passé pénal ne lui a pas servi de leçon

A sa sortie de prison, Pape Diop a recommencé d’exercer son faux métier de contrôleur économique. C’est ainsi que le 19 août dernier, il s’est rendu dans la commune de Pakour. Une localité située dans le département de Vélingara, à quelques kilomètres de la frontière sénégalo-bissau-guinéenne. Ce jour-là, il s’est présenté dans les boutiques des sieurs Ibrahima Barry, Moussa Boiro et Amadou Sidy Baldé. Dans celui du premier nommé, il a réussi à empocher la somme de 17 000 francs CFA. Il a poussé l’outrecuidance jusqu’à le convoquer à Kolda. Ibrahima Barry, pris de panique, l’a supplié, avant de lui remettre 5 000 supplémentaires. Ensuite, il s’est dirigé vers la boutique de Moussa Boiro qui lui a répondu que le propriétaire de la boutique était allé en voyage. Pape Diop a réclamé la somme de 17 000 francs. Le boutiquier a rétorqué qu’il ne pouvait pas prendre la décision de lui remettre l’argent sans l’aval du propriétaire.

L’arnaqueur a laissé tomber pour aller voir Amadou Sidy Baldé. Là encore, il a demandé à voir le registre de commerce. Lorsque ce dernier lui a dit qu’il ne détenait pas ce document, Pape Diop lui a réclamé la même somme que les autres. Amadou Sidy Baldé lui a demandé de l’attendre, parce que son argent se trouvait chez lui. Ce que Pape Diop a accepté de faire, ignorant que le boutiquier était parti alerter la gendarmerie de Pakour.

Arrêté, Pape Diop a reconnu les faits. Devant la barre, ce mercredi 06 août dernier il a juré sur tous les saints qu’il ne recommencerait plus jamais à escroquer les gens. « Je vais rentrer à Dakar et essayer de me remettre sur les rails. Je le jure président, procureur. Après avoir purgé ma peine, vous ne me verrez plus devant la barre de votre juridiction », a-t-il insisté.

Enqueteplus

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

8 − cinq =