CEM Grand-Yoff – BFEM 2018 : les parents d’élèves rejettent les résultats

0

Les parents d’élèves du centre d’examen du Collège d’enseignement moyen (Cem) de Grand-Yoff sont en colère. Pour cause, le faible taux de réussite qu’a enregistré le centre lors de l’examen du Brevet de fin d’études moyennes (Bfem). Après la proclamation des résultats, jeudi 2 août ces derniers ont dénoncé que des erreurs étaient intervenues au niveau des calculs.

Après la proclamation des résultats définitifs de l’examen du Brevet de fin d’études moyennes 2018, un autre examen débute au centre du collège d’enseignement moyen de Grand-Yoff. Une prolongation se dessine entre parents d’élèves, examinateurs et le principal de cet établissement, par ailleurs chef dudit centre. Un problème d’erreurs commises sur les notes de certains candidats occasionnant un taux de réussite de 25 % est à l’origine de cette controverse. Si les parents d’élèves accusent les deux jurys logés dans ce centre de vouloir sacrifier leurs fils, ces derniers renvoient la balle à l’administration parce que, disent-ils, les notes des candidats sur les dossiers de Bac sont falsifiées. L’administration, par la voix du Principal, reconnait les erreurs et demande du temps pour que tout soit remis à l’ordre. «Après la délibération du premier jury, des professeurs nous ont saisi nous disant qu’il y’avait des problèmes au niveau des logiciels. Parce que dans une seule colonne, il avait fusionné deux matières, la langue vivante 2 (lv2) et physique et chimie (pc). Le jury a fait la moyenne en divisant les notes par un coefficient qui est de 2», révèle Abdou Khadre Mbaye, porte-parole de parents d’élèves.

Selon ce dernier, au lieu que les examinateurs divisent par le coefficient 19 représentant toutes les matières qui ont été subies par les candidats, ils ont divisé par 21. «C’est ce qui a handicapé les élèves car un bon nombre devait passer au premier tour. D’après les professeurs du collège, au moins 60 élèves devaient pouvoir passer au premier tour», déplore le porte-parole qui s’en prend au ministre de l’Education nationale qu’il accuse de faire de la discrimination. «Si c’était un autre quartier diffèrent de Grand-Yoff, le ministre allait directement s’autosaisir», accuse-t-il.

Mea-culpa du Principal

Abondant dans le même sens, Mohamed Cissé, parent d’élevé déclare qu’à cause de ces erreurs, des élèves très performants ont été recalés dès le premier tour. Le jury a mélangé un certain nombre d’éléments au niveau du mécanisme des calculs, selon lui. A en croire à ce dernier, le Cem de Grand Yoff a toujours eu de bons résultats. «Nous réclamons de remonter le problème à son origine pour faire le calcul de matière en matière. On comprend difficilement qu’on obtienne un taux de réussite de 8 % au premier tour», se désole-t-il.

Interpelés par un groupe, le Principal du collège et chef du centre fait le mea-culpa. Refusant de s’adresser à la presse, il donne raison aux parents d’élèves en leur demandant de patienter car il est en train de régler l’affaire de façon diplomatique. «Calmez-vous ! Je suis en train de régler le problème. Je suis parti à l’Inspection d’académie des Parcelles assainies où nous sommes affiliés. Je viens de l’Inspection de l’éducation et de la formation de Grand Dakar (Ief). J’ai discuté avec le chargé des examens. Ils m’ont donné des assurances», promet-il.

WalfQuotidien