Le doyen des juges se range du côté du parquet : Assane Diouf reste en détention

Libération révélait que le parquet de Dakar s’était opposé à la demande de mise en liberté provisoire introduite par Assane Diouf conformément au réquisitoire du ministère public, le 6 mars 2018, à la suite de son audition dans le fond.

Et que le dernier mot revenait au doyen des juges qui pouvait ou non suivre le réquisitoire du ministère public.

Le magistrat instructeur a pris sa décision et elle n’est pas pour arranger Assane Diouf. Le doyen des juges s’est opposé à la demande de liberté provisoire conformément au réquisitoire du maître des poursuites, en convoquant des risques de trouble à l’ordre public.

La seule alternative qui reste à l’insulteur du web, c’est de saisir (encore) la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar.

En effet, avant son interrogatoire dans le fond, Assane Diouf avait déjà sollicité une demande de liberté provisoire rejetée par le parquet et le doyen des juges. Son conseil avait saisi la Chambre d’accusation mais l’affaire n’a pas été appelée à la barre pour le moment. A signaler que lors de son audition dans le fond, Assane Diouf qui a été mis en examen et écroué pour injures par le biais d’un système informatique, outrage à un ministre du culte et diffamation, n’a exprimé aucun regret concernant ses propos scandaleux tenus contre le porte-parole du Khalife général des Mourides, Serigne Bass Abdou Khadre.

DakarActu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here