Aissata Fall : “Nous allons porter des boubous noirs jusqu’à la libération du député-maire Khalifa Sall”

Il n’y a pas à chercher de midi à quatorze heures : les proches de Khalifa Sall restent déterminés à maintenir la pression pour faire sortir leur mentor de prison. ” Aucun sacrifice ne sera trop pour la libération de Khalifa Sall », a crié Aissata Fall, présidente du Mouvement des femmes khalifistes.

Ces proches du maire de Dakar étaient ce samedi à l’hôtel de ville pour parler de sa situation et des plans d’action à suivre.

Pour Aïssata Fall, on a refusé que Khalifa Sall assiste à la première session de la 13e législature. Ce, malgré qu’il soit élu député, donc devant bénéficier de fait de l’immunité parlementaire.

Face à ce blocage, les femmes khalifistes ont décidé d’intensifier le combat. Cela commence par le fait d’enlever leurs boubous blancs. ” La blancheur est la couleur de notre leader, la couleur de la paix, de l’innocence. Mais après 7 mois, les femmes khalisfistes sont furieuses. Pour montrer notre mécontentement, nous allons porter des boubous noirs jusqu’à la libération du député-maire Khalifa Sall. »

A partir de mercredi prochain, ces dernières vont dérouler leur plan d’action, de concert avec les autres sections. Les jeunes vont aussi commémorer les 7 mois d’emprisonnement du maire de Dakar le 18 octobre.

Pour elles, le régime de Macky Sall, en complicité avec Ousmane Tanor Dieng, secrétaire général du Parti socialiste (PS), maintient leur leader en prison pour des raisons politiques. ” Le combat pour la libération de Khalifa, le combat pour la préservation de la démocratie ne fait que commencer », affirme avec fermeté leur président Bassirou Samb. Il annonce par ailleurs l’installation de cellules dans les régions, notamment à Thiès.

La manifestation s’est terminée en queue de poisson dans la soirée. Au sortir de l’hôtel de ville, les jeunes ont voulu improviser une marche pacifique. Sauf que les forces de l’ordre se sont interposées à l’aide de grenades lacrymogènes non sans procéder à des interpellations.

Source: Dakaractu

Laisser un commentaire