mardi, juillet 23, 2024

Université ASZ à Kolda : les acteurs élaborent les modules du centre délocalisé

Ne ratez pas!

Des universitaires et des acteurs locaux viennent de démarrer ce vendredi 19 mai, un atelier d’élaboration des profils de métiers de formations et de partage des maquettes proposées pour l’antenne délocalisée de l’Université Assane Seck de Ziguinchor à Kolda.

Ces travaux qui vont durer trois jours dans la capitale du Fouladou permettront de décliner « les options sur les profils à former » mais aussi « les contenus des programmes de formation des deux UFR qui vont démarrer dès la prochaine rentrée universitaire avec « une cohorte de 590 étudiants ».

Ces deux filières sont constituées de : l’UFR des Sciences Agronomiques orientée vers l’Agriculture, l’Elevage et l’Environnement et la Gestion des Ressources Naturelle et l’UFR des Sciences Humaines et Sociales qui s’organise autour des enseignements de la Philosophie, de la Psychologie, de la Géographie, du Management public et de la gestion des organisations, selon le recteur de l’université de Ziguinchor Kourfia Diawara.

A l’en croire, « la création de ces deux UFR à Kolda s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des conclusions de la Concertation Nationale sur l’avenir de l’enseignement supérieur, notamment sur le renforcement de l’accès à l’enseignement supérieur,  à travers le renforcement de la carte universitaire et la diversification de l’offre de formation et de qualité».

Ces UFR prévues à Kolda, poursuit M Diawara, vont « contribuer fortement à valoriser les atouts socio-économiques et culturels de la Casamance »  mais aussi à « créer les conditions d’une paix durable par la valorisation des ressources culturelles et humaines » tout en offrant « des chances réelles d’insertion professionnel aux diplômés ».

Cependant, la visite du chantier de l’université de Kolda effectuée la veille des travaux par les participants de cet atelier régional a permis de constater de visu «  la mauvaise qualité de certains ouvrages ». Ces acteurs se disent « préoccupés par la mauvaise qualité du travail » et n’excluent pas d’aller vers une motion pour saisir directement le Président de la République afin que des corrections soient apportées le plus rapidement possible.

ismaila.mansaly@koldanews.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.

Articles récents

Notre sélection pour vous