Le Pds dénonce “le recul de la diplomatie sénégalaise”

0
364

Le comité directeur du Parti démocratique sénégalais (Pds) qui s’est réuni le jeudi 13 avril 2017, s’est prononcé l’actualité nationale. Notamment sur l’incendie à Médina Gounass et les dizaines de morts et de blessés y relatives. Le comité directeur, “consterné, compatit à la douleur qui frappe toute la nation, et notamment la communauté musulmane et les disciples de Thierno Mouhamadou Saydou Ba. Il apprécie le message de compassion que le Président Abdoulaye Wade a immédiatement envoyé à son ami, le Khalife Thierno Ahmadou Tidjane Ba et exprime, au nom de tout le Parti, sa solidarité à toutes les populations concernées”, relève le communiqué de presse du Pds.
Les libéraux de féliciter leur secrétaire général national, Me Abdoulaye Wade dont ils saluent “l’implication personnelle dans l’unité de l’opposition”. “Une unité forte des forces vives de notre pays constitue le socle et le garant d’un processus électoral apaisé et d’un fichier transparent permettant la libre expression du suffrage des citoyens”, souligne le texte.
Accusant Macky Sall et son régime, particulièrement le ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo de “manipuler le fichier électoral pour en extirper un nombre très important de citoyens et s’assurer une improbable majorité aux prochaines élections législatives”, ils estiment que les tenants du pouvoir “ont très fortement réduit le nombre des commissions administratives dans les zones qui leur sont hostiles et partout ailleurs ont mis en marche la machine à fraudes en installant des commissions administratives clandestines dans les domiciles de responsables des partis de la coalition gouvernementale pour inscrire exclusivement et frauduleusement leurs partisans”.
Les proches d’Abdoulaye Wade ont ainsi demandé la désignation d’une personnalité neutre et consensuelle pour prendre en charge la totalité du processus électoral. Ainsi qu’un audit immédiat du fichier électoral par les experts des partis politiques, avec la participation des partenaires, notamment l’Union Européenne, la France, l’Allemagne, les USA et le Canada qui ont toujours été impliqués dans le consensus électoral depuis 1993.
Examinant la situation internationale, le comité directeur dénonce “le recul et les errements de notre diplomatie qui subit échecs après échecs au niveau sous-régional comme au niveau international”.
“Après l’humiliation à l’Union africaine par une candidature gérée par les émotions, Macky Sall vient encore de s’illustrer au niveau de l’Uemoa après avoir tenté en vain de mettre en cause les consensus et surtout les engagements de notre pays”, dénoncent encore les libéraux.

Laisser un commentaire