VELINGARA – Bagarres autour de la reconstruction de la mosquée de Sandaga : 18 personnes arrêtées !

L’affaire de la reconstruction de la masquée de Sandaga dans la commune de Kandia département de Vélingara n’a pas encore connu son épilogue. La cérémonie de pose de la première pierre prévue le 15 mars dernier a enregistré une vive bagarre entre les familles Aidara et Sylla. A l’occasion, la gendarmerie a mis aux arrêts 18 personnes conduites à la maison d’arrêt et de correction de Kolda.

Alors que toutes les dispositions ont été prises par l’autorité compétente pour que cette cérémonie de pose de première pierre puisse être organisée dans le calme et la paix sous la présidence du préfet du département de Vélingara, l’événement tant attendu va connaitre une fois de plus des  perturbations. Les familles Aidara et Sylla que leur mosquée divise se sont livrées à une intifada sans merci qui a obligé à la gendarmerie qui était présente sur les lieux d’intervenir pour rétablir l’ordre. Une course-poursuite s’en est suivie pour mettre les protagonistes  qui couraient en direction de la frontière gambienne, hors d’état de nuire. C’est ainsi que les hommes en bleu ont pu mettre aux arrêts 18 habitants de ce village de Sandaga. Ils ont été conduits à Kolda.

Aux dernières nouvelles, quatre d’entre eux qui étaient des mineurs ont bénéficié d’un retour de parquet, un autre mineur a été libéré également, tandis que les 13 autres ont été déférés. Ces manifestants sont poursuivis pour « rébellion, coups et blessures volontaires avec violence et effusion de sang à commandant, à force publique dans l’exercice de ses fonctions, de troubles à l’ordre public et de dégradation de biens appartenant à l’Etat »

Ils ont été finalement placés sous mandat de dépôt à la maison d’arrêt et de corrction de Kolda où ils attendent d’être fixés sur leur sort.

ismaila.mansaly@koldanews.com