lundi, septembre 20, 2021

Côte d’Ivoire : Fusillade en cours à la station balnéaire de Grand Bassam à proximité des hôtels

Ne ratez pas!

Une fusillade a éclaté aux abords d’un hôtel de la station balnéaire de Grand Bassam en Côte d’Ivoire. Le site touristique qui se trouve à une quarantaine de kilomètres d’Abidjan est habituellement fréquenté par de nombreux Occidentaux.

Le gouvernement ivoirien évoque « une attaque d’hommes armées sur deux hôtels », alors que de nombreuses photos de corps gisant sur la plage circulent sur les réseaux sociaux.

Pour l’heure, ni le bilan ni les causes de l’attaque ne sont connus. Difficile de dire pour le moment s’il s’agit d’un braquage ou d’une attaque terroriste. « Ça tire sur tout le monde sans tri. Ils avancent d’hôtel en hôtel », selon un témoin cité par le site Connexion ivoirienne. Un correspondant de RFI présent sur place explique pour sa part que la fusillade a éclaté « à l’hôtel de l’Etoile du Sud, situé rue de la Justice ».

Un autre témoin cité par l’AFP décrit les assaillants comme « puissamment armés et portent des cagoules, et ont tiré sur les occupants de L’Etoile du sud, un grand hôtel pris d’assaut par les expatriés en cette période de canicule ». Cette attaque a fait des victimes, a affirmé à l’AFP un autre témoin, sans pouvoir préciser leur nombre ni l’identité des auteurs des coups de feu.
« Surpris par les tirs »

« Nous avons été surpris par les tirs et nous sommes maintenant cloitrés chez nous », a poursuivi ce témoin Ville historique et ancienne capitale de la Côte d’Ivoire sur la côte du Golfe de Guinée, Grand-Bassam abrite plusieurs hôtels fréquentés par une clientèle d’expatriés.

Plusieurs centaines de gens attendaient à l’entrée du quartier France, qui marque l’entrée de la vieille ville, séparée de la partie moderne par un pont. Une dizaine d’ambulances étaient également stationnées. Un journaliste de l’AFP a vu une dizaine de personnes, dont une occidentale blessée, évacués dans un camion militaire.

Des véhicules militaires, transportant des mitrailleuses lourdes, et des chasseurs traditionnels dozo armés se dirigeaient également vers le lieu de la fusillade.

huffingtonpost.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Notre sélection pour vous