Basket – Mame Diodio Diouf revient 20 mois après sa blessure :«J’ai suffisamment de compétition dans les jambes»,

Au sommet de son art, Mame Diodio Diouf a croisé le mal, une blessure au genou (rupture des ligaments croisés) l’a descendue de son piédestal en septembre 2013. A la limite de sa souffrance, elle se fait virer par son club suisse. Après une année blanche, Mame Diodio a repris service en Ligue 3 en Espagne, en octobre 2014. 20 mois après sa blessure, elle retrouve l’Equipe nationale. Et la flamme se rallume.

Quand l’Equipe nationale s’est donnée rendez-vous mardi dernier sur le parquet du stadium Marius Ndiaye pour les grandes retrouvailles, le moment est attendu. Et la première course, au petit trot, le premier rebond, la première passe et le premier tir de Mame Diodio Diouf suscitaient la curiosité, captaient les regards et déliaient surtout les langues sur les gradins. Nous est-elle revenue au meilleur de sa forme ? A-t-elle encore toutes ses aptitudes ? La réponse sur le parquet rassure quand même. Sans signe de faiblesse, Diodio s’est fondue dans la masse. Il faudra l’observer à la loupe pour espérer détecter une perte de vitesse dans sa course. Une de ses jambes porte plus de charge. Mais avoir ses deux pieds sur le parquet suffit pour marcher, courir et jouer son rôle. Pour le reste, son expérience l’aidera. Pour la deuxième séance de l’après-midi du même jour, Diodio élève son rythme. Suant à grosses gouttes, elle met du cœur à l’entraînement et de la prudence dans ses mouvements. On voit le sourire en coin quand elle réussit une passe décisive, un shoot parfait et même quand elle gagne un duel aérien pour prendre un rebond. C’est un renfort dans l’âme. Tout comme elle s’en prend à elle-même à chaque fois qu’elle passe à côté de son sujet. Là il y a un sentiment de redevance. Elle se donne beaucoup d’envie pour revenir au meilleur d’elle. Son altruisme ne trahi jamais. Ça se passe dans la tête, même si les jambes traînent parfois. «C’était un peu difficile, mais ça va aller. Je suis contente de revenir. Je me sens bien. Je m’entraîne pour ne pas décevoir. Cela ne sera pas facile, mais je m’entraîne bien et avec l’aide de mes coéquipiers, des coaches, il n’y aura pas de souci. Je suis une battante, je vais me battre pour retrouver mon niveau. J’ai retrouvé mes sensations», admet Mame Diodio Diouf. Cheikh Sady Mané, deuxième médecin de l’équipe, confirme la joueuse. «Je peux rassurer pour le cas Diodio. Tout va bien. On a l’espoir qu’elle va revenir au meilleur de sa forme très bientôt. L’équipe peut compter sur elle», rassure-t-il.

«J’ai suffisamment de compétition dans les jambes»

Et comme pour lever toute équivoque sur son état de santé, la meneuse de l’Equipe nationale qui a été lâché par son genou alors qu’elle survolait l’Afrobasket 2013 à Maputo, blessure qui l’a éloignée des parquets durant une saison, Diodio se veut rassurante. «J’ai repris au mois d’octobre 2014 avec une équipe espagnole qui évolue en Ligue 3. En décembre, j’ai eu un autre club, mais je n’ai pas pu y aller à cause de problèmes administratifs. J’ai suffisamment de compétition dans les jambes.» Voilà qui mérite d’être clair. Le staff technique ne se fait aucun souci par rapport à Diodio. «Le staff sait ce qu’il attend de Diodio. On travaille sur ça. Ce qui est sûr, c’est que d’ici les Jeux africains et l’Afrobasket, on va tirer le maximum d’elle. Mais pour le moment, c’est prématuré de parler de son état de forme. Tout ce qu’on peut dire, c’est qu’elle s’entraîne normalement sur un pied d’égalité que les autres», admet El Hadji Diop, entraîneur adjoint tout en reconnaissant que Diodio n’est pas à 100% de ses capacités, mais avec son expérience, elle sait comment se positionner dans le terrain et de jouer son rôle.

La maudite soirée à Maputo

On était un soir du 25 septembre 2013. Dans l’atmosphère électrique de la salle de basket Pavilhão do Maxaquene de  Maputo, transformée en véritable chaudron par un public monstre et très hostile aux visiteurs, les Lionnes tentait la mission commando de battre le pays organisateur. Dans cette rude bataille, la dépositaire du jeu des Lionnes, Mame Diodio, rend les armes suite à une rupture des ligaments croisés. L’Equipe du Sénégal perd du coup sa stabilité et s’incline 61-77 devant le Mozambique en match comptant pour la phase de poule. C’était le départ des nuits sombres de Mame Diodio.

Source:www.gfm.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here