Des députés non favorables au nouveau code de la presse

0

Le nouveau code de la presse pourrait ne pas rencontrer l’assentiment des députés. C’est du moins ce que l’on est tenté de croire à l’issue du passage du ministre en charge de la culture et de la communication devant les députés, pour le vote de son budget.

Les parlementaires ou du moins certains d’entre eux ont déclaré leur intention de ne pas voter le nouveau code de la presse si la question de la dépénalisation des délits de presse reste d’actualité. C’est alors que les députés ont dressé un réquisitoire contre les journalistes. Les maux dont ils accablent les journalistes ont nom : manque de formation et donc de professionnalisme, absence des règles d’éthique et de déontologie de la profession, chantages dont sont souvent victimes des politiciens et autres citoyens, gestion de l’aide à la presse, etc. Le député Ndèye Awa et certains de ses pairs ont clairement décliné leur position sur la question de la dépénalisation. Pour ces parlementaires, il ne saurait y avoir une justice à double vitesse en faveur de la presse sous prétexte qu’un tribunal des pairs existe pour réprimer les manquements dans la profession. Le ministre de la communication a donc été invité à assainir le milieu de la presse. Toutefois, les élus du peuple ont reconnu les efforts remarquables de la presse dans la consolidation des la démocratie.
Actualités

Avec Setal.net,

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here