Sénégal : Projet avorté d’électrification rurale sur financement du gouvernement indien

0

C’était limite ubuesque d’entendre le Chef de l’Etat, Macky SALL, désigner les lenteurs occasionnées par le code des marchés publics comme la seule cause du projet avorté d’électrification rurale sur financement du gouvernement indien d’un montant de quatre (04) milliards de francs CFA.

La vérité, c’est que ce fiasco n’est dû qu’à l’amateurisme et, surtout, l’affairisme de l’Etat du Sénégal.

En effet, seule raison réside dans la volonté affichée par l’Etat de substituer l’entreprise ENCO SENEGAL, jusque là mandataire du projet, par la société TSE Afrique de l’homme d’affaire Cheikh AMAR, qui n’avait aucune qualification connue dans ce domaine. Ce passage en force, fait par le ministère de l’Energie sous l’ancien régime de Wade sans appel d’offre ni consultation restreinte, et à l’insu du mandataire et de l’ASER, a été couvert par le régime de Macky Sall, malgré les multiples correspondances de relance et de protestations de ENCO SENEGAL.

Pourtant, la première phase du projet, malgré quelques difficultés liées à ce type de travaux, s’était bien déroulée au point de convaincre les indiens à financer la seconde phase.

De même, toutes les études préliminaires qui ont permis l’obtention du financement de cette seconde phase avaient été réalisées par ENCO SENEGAL.

En vérité, le retrait des indiens, contrairement à ce qu’avance le Président Macky SALL, n’a rien à voir avec le code des marchés publics, mais plutôt avec l’entêtement, inexplicable de l’Etat à vouloir imposer TSE AFRIQUE de Cheikh AMAR.

Avec Setal.net,

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here