Rapport de l’IGE sur Monument de la Renaissance: Le projet a été réalisé dans les règles de l’art

0

Le groupe Atepa se félicite de la publication, du  »  » Rapport public sur l’Etat de la Gouvernance et de la Reddition des Comptes par l’Inspection Générale d’Etat. Il s’en félicite d’autant que son président, Monsieur Pierre Goudiaby Atepa, à travers ses nombreuses interventions publiques et notamment dans son livre  » Oser, Douze propositions pour un Sénégal Emergent*, n’a cessé de prôner l’excellence dans la gouvernance publique.

Le Sénégal peut en effet s’enorgueillir de son arrimage à la tradition démocratique dont les exigences en matière d’information de l’opinion publique sur la marche des affaires de l’Etat et surtout sur la gestion de la dépense publique, constituent une des clés de voûte du contrat social entre gouvernants et gouvernés.

Le groupe Atepa a été cité dans le rapport de Juillet 2014 dans le cadre notamment de la gestion des projets du Monument de la Renaissance Africaine, de la Maison du Sénégal à New York et de l’Université du Futur Africain. Dès les premières réquisitions de l’Inspection Générale, il a porté à sa connaissance toutes les informations nécessaires suivant lettre en date du 21 mai 2014. Au besoin, il reste à la disposition de l’auguste institution pour une meilleure compréhension de ses interventions dans les projets susvisés.

Dans le même souci de clarté et de transparence, le groupe Atepa publie les remarques et précisions ci-après à l’attention de l’opinion nationale et internationale :

I/ Sur le Monument de la Renaissance et le conflit d’intérêts préjudiciable à l’Etat du Sénégal.

Il y a lieu d’abord de préciser que les relations professionnelles entre Monsieur Pierre GOUDIABY ATEPA et le Président Maître Abdoulaye WADE remontaient à l’époque où ce dernier était Ministre d’Etat dans le Gouvernement du Président Abdou DIOUF. La conceptualisation de plusieurs projets réalisés par le Président sortant, ont pris naissance à cette période.

A l’époque, en effet, le futur Président de la République avait sollicité du Cabinet ATEPA, l’exécution d’études architecturales afin de confectionner des dossiers permettant à l’Etat du Sénégal de rechercher des financements pour plusieurs projets, dont ceux cités dans le Rapport de l’Inspection Générale d’Etat.

Il s’agissait en réalité d’offres spontanées, aujourd’hui appréhendées sous le vocable Partenariat Public Privé, dans lequel, le Cabinet privé d’architecture, accepte de préfinancer des études et réaliser immédiatement des avants projets. Ce système révolutionnaire a permis par exemple à notre pays de bénéficier d’un don de la République de Chine pour la réalisation de l’Université du Futur Africain.

La fonction officielle de Monsieur Pierre GOUDIABY ATEPA auprès du Président Abdoulaye WADE comme Conseiller spécial, est donc une suite logique, voulue par la plus haute autorité du pays afin de parachever une collaboration largement entamée dans le passé. Par ailleurs, il est utile de rappeler que ladite fonction a été toujours exercée par Monsieur Pierre GOUDIABY ATEPA à titre bénévole. Il n’a jamais émargé sur le budget de l’Etat au titre d’une rémunération ou d’avantages quelconques.

Le conflit d’intérêt apparent ne résulte par conséquent que du simple fait, qu’un privé travaillant avec l’Etat, soit nommé à un poste officiel de Ministre Conseiller ou de Conseiller Spécial.

Le projet du Monument de la Renaissance Africaine a été réalisé dans les règles de l’art. La défense des intérêts de l’Etat, dans la structuration du projet, a été assurée par les structures et organes compétents de l’Etat Maître d’ouvrage, notamment par la société française de contrôle dénommée GEMO Maître d’Ouvrage Délégué qui a décerné un satisfecit au cabinet ATEPA.

Enfin, la dation en paiement qui a été la clef de financement du projet, avait prévu le paiement par le contractant de l’Etat, des honoraires pour les études et le suivi des travaux. A suivre par ailleurs…

derniereminute.sn

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here