Zimbabwe : Une mère enceinte de son propre fils est prête à aller jusqu’au mariage!

0

A 40 ans, une mère  au Zimbabwe, est prête à épouser son propre fils. La femme et son fils affirment être amoureux de l’un de  l’autre. Et maintenant, ils veulent prendre leur relation au prochain niveau et se marier étant donné que la mère, Betty Mbereko est maintenant enceinte de six mois et attend un enfant de son propre fils et  en même temps son petit-enfant.

Mbereko, 40 ans, est  veuve depuis 12 ans et vit avec son fils de 23 ans Farai Mbereko.

Elle confirme qu’elle est enceinte de six mois et qu’elle a décidé qu’il est préférable de «marier» son fils parce qu’elle ne veut pas se marier à  l’un des  jeunes frères de son défunt mari, qu’elle dit être  leur convoitise.

Betty a sonné un tribunal de village  quand elle a dit l’affaire avec son fils avait commencé trois ans plus tôt.

Elle a dit, après avoir dépensé beaucoup d’argent pour l’envoi  à l’école  de Farai après la mort de son mari, elle a senti qu’elle avait le droit de son argent et aucune autre femme n’en  avait le droit.

« Écoutez, je m’efforçais seul à envoyer mon fils à l’école et personne ne m’a aidé. Maintenant vous voyez que mon fils travaille et vous m’accusez de faire quelque chose de mal.

« Permettez-moi de profiter des produits de  ma sueur, » dit-elle au conseil de la cour du village.

Farai a dit qu’il était plus que disposé à épouser sa mère et a payer le reste de la dote pour équilibrer ce que son père avait laissé impayé à ses grands-parents.

«Je sais que mon père est mort avant qu’il ait fini de payer le prix de la mariée et je suis prêt à le payer», a t-il dit.  »Il est préférable de connaître ce qui se passe parce que les gens doivent savoir que je suis celui qui ai rendu  ma mère enceinte.

Sinon, ils vont l’accuser de promiscuité « . Mais le chef locale Nathan Muputirwa dit: ». Nous ne pouvons pas permettre que cela arrive dans notre village, Mashura chaiwo aya, (Ceci est un mauvais présage en effet). Dans le passé, ils devraient être tués, mais aujourd’hui nous ne pouvons pas le faire parce que nous avons peur de la police ».

Il les a averti de rompre immédiatement  leur mariage ou de quitter son village. Ils ont choisi le dernier et ont depuis quitté le village pour une destination inconnue.

L’on se demande  bien ou va se monde …afripeople votre avis sur ce sujet car les mots nous manque a pour décrire  se comportement disons  le bien incestueux!!

harouna.balde@koldanews.com

source: africeleb.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here