VELINGARA / Le CNLS sillonne le district sanitaire du département.

Dans le cadre de la campagne nationale de lutte contre le vih/ sida Le CNLS organise chaque année 2 campagnes de sensibilisation de dépistage à l’endroit de populations insuffisamment couvertes. Selon le chargé du programme régional de Kolda, Daouda Sidibé  » la première phase a été faite au mois de Mai juin et à l’heure actuelle la 2é phase de sensibilisation et de dépistage a démarré depuis le 1er Décembre ,journée internationale du Sida.Le district de vélingara composé de plusieurs postes et cases de santé a accueilli l’équipe chargé de faire le dépistage.Munis de deux unités dont l’une ,en communication et l’autre en une unité mobile de dépistage,ils sillonnent villes et villages pour que les populations puissent connaître leur statut sérologique. Après Diaobé, localité qui abrite le marché hebdomadaire sous régional et qui est fréquenté par des milliers d’individus, venus des pays limitrophes, ce furent les collégiens de Kounkané d’accueillir la délégation .De jeunes filles et garçons, dont la tranche d’age varie entre 15 et 19 ans s’est fait dépistée devant leurs professeurs. Cap sur Ndorna Bounda, village situé à quelques kilomètres de Kounkané. Les populations sont sorties en masse, .Des couples bien avisés se présentés devant l’équipe médicale pour se faire dépister. Ce qui a le plus attiré l’attention des spectateurs c’est la détermination d’un octogénaire, en l’occurrence, MBOYDO SABALY, polygame et père de 5 enfants qui s’est porté volontaire à faire le dépistage avec toute sa progéniture, déjà mariée et ses petits fils qui sont devenus adultes. Après avoir connu son statut sérologique, il était tout souriant quand nous l’avions approché. Solide comme un roc, il n’a toujours pas besoin de son bâton de pèlerin pour marcher. Je suis heureux dit il devant un parterre de femmes, vieux et jeunes. Le médecin m’a avoué que mon sang est pur et qu’il n’ya aucune trace de virus.Je conseillerai aux petits fils de se méfier des rapports sexuels non contrôlés, d’étre mutilés avec des lames ou couteaux.Il invite tout le monde à se dépister pour éviter d’éventuelles contaminations de la population.Selon M.Sidibé, dans l’ensemble, le monde rural est bien sensibilisé et qu’il a compris l’intérêt de se faire dépister. L’unique challenge du CNLS est de faire connaître aux populations leur statut sérologique car c’est la première mesure de prévention.Ils comptent poursuivre leur périple à travers les collectivités locales du département. Et ce Dimanche 8 décembre c’était autour de la cr de Pakour, village frontalier des deux Guinées de passer aux tests de VIH SIDA.

El hadji Lonka Sabaly

Via Setal.net,

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here