vendredi, décembre 1, 2023

Gestion de l’ISRA, vers un naufrage éminent de l’Institut?

Ne ratez pas!

Ministre de la promotion de la Bonne Gouvernance, Mr Abdoulatif Coulibaly, devrait se pencher sur le cas de l’Institut Sénégalais de Recherche Agricole (ISRA) pour le sortir de la zone de turbulence et le sauver d’un naufrage imminent. Cette alerte qui provient de l’Institut découle entre autres faits reprochés (déjà ?), du premier acte de gestion du nouveau DG Alioune Fall, qui selon personnes
foncièrement contre cette décisions, s’inscrit pas dans une dynamique de rupture.

Que lui reproche-t-on ?

Il vient de promouvoir un maître de recherche, Dr El Hadj Traoré, en le nommant Directeur scientifique p.i., nous indique, une missive reçue ce dimanche. Or selon les explications de ces émissaires, dans la recherche scientifique, il y a une hiérarchie de la base au sommet, qui fait qu’il y a les attachés de recherche, les chargés de recherche, les maîtres de recherche et les Directeurs de recherche.  » Le nouveau Directeur scientifique p.i., Dr El Hadj Traoré, est maître de recherche. Il est donc moins gradé que les Directeurs de recherche qui seront ses subordonnés. Ces Directeurs de recherche sont actuellement au nombre de 3 au sein de l’ISRA. Il s’agit des Dr Yaya Thiongane, Dr Maïmouna Cissé et Dr Emile Victor Coly. Cet acte de mal gouvernance a été posé pour récompenser un ami combattant SARAA(un syndicat proche du DG), dénoncent-ils . Ils ont aussi martelé qu’iI est inconcevable et inadmissible à l’Université comme dans un Institut de recherche scientifique digne de ce nom, que l’activisme prévale sur le mérite et la compétence.  » La matière grise devrait être plus sollicitée qu’autre chose pour relever le défi de la pauvreté. Le culte du mérite et de l’excellence est un acte de bonne gouvernance et de patriotisme. Le népotisme, le positionnement des amis et parents pour s’accaparer des ressources de notre pays, doit être banni à jamais, surtout dans ce type d’institution qui a connu une forte saignée avec des départs massifs de
chercheurs et de hauts cadres administratifs sous le régime de Me Wade ont-ils déploré. Pour d’autres reproches, les pourfendeurs du DG de l’ISRA, sont aussi revenus sur l’histoire du faux médecin d’entreprise, (un certain Mr Tata NGOM) qui avait défrayé la chronique le mois dernier, y ajoutant de nombreux recrutements familiaux fortement décriés au sein de l’Institut.  » Les responsables syndicaux ayant profité de l’aubaine, se taisent sur cette question. Avec l’amnésie collective, les fossoyeurs de l’ISRA sont revenus à pas de géant aux commandes. Au sein de l’entreprise, voire à l’échelle nationale, la promotion de l’excellence et des citoyens les plus méritants, surtout dans un secteur scientifique et technologique aussi stratégique, constitue un acte de bonne gouvernance et de patriotisme assurent-ils. Suffisant pour qu’ils en appellent à l’arbitrage d’Abdou Latif Coulibaly.

Avec Setal.net,

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Articles récents

Raids aériens israéliens : le gouvernement du Hamas annonce six morts à Rafah

Six Palestiniens ont été tués vendredi matin dans un raid aérien israélien sur Rafah, dans le sud de la...

Notre sélection pour vous