vendredi, février 3, 2023

AFFAIRE AWA DANDIO VUE DE KOULINTO : La version des acteurs

Ne ratez pas!

Hier, mardi 6 mai. Nous arrivons à Koulinto village, chef lieu de communauté rurale de même nom, à 9H43. Nous voilà dans la cour de l’école composée de 6 classes et construite depuis quelques années. Les murs sont flambant neufs, avec un puits doté margelles hautes. Dans la vaste cour de l’école un va et vient incessant de femmes et des jeunes. Le directeur de l’école nous dira plus tard qu’il s’agit de personnes en quête de pièces d’identité. Une opération est menée présentement pour inciter les habitants de la contrée à s’en doter.

Mardi 6 mai. A notre arrivée à 9h 43, à l’école du village de Koulinto, chef lieu de la communauté rurale éponyme, les élèves font cours dans leurs différentes salles de classes. Nous sommes reçus par M. Sarr, une veille connaissance qui depuis cinq ans, fait office de directeur d’école. Ayant auparavant officié à Belel Naoundé, M. Sarr est un enseignant qui connait bien le département de Médina Yéro Foulah.

L’affaire Awa Dandio, du nom de cette élève de 12 ans en classe de Cm1, victime d’une tentative de mariage forcé est encore toute fraîche dans les mémoires. Cette sordide affaire est contée ici en 2 épisodes. Il y a eu une première tentative pour enlever la jeune écolière, jeudi 25 avril dernier. « Comme des chasseurs de gibier, ils sont venus jusqu’à l’école et ont voulu enlever Awa Dandio, la jeune écolière au moment où elle sortait tout juste de la cour de l’établissement », explique le directeur de l’école devant deux de se collègues.

Témoins des faits, des camarades d’école avertissent leur maître, M. Koté, qui vient s’interposer dare-dare. Bien que bousculé, il arrive à récupérer son élève et à l’emmener chez lui. En début de soirée, le directeur Sarr et son collègue Mr SEYDI qui a Awa dans sa classe, absents au moment des faits, se font raconter l’incident par leur collègue. Après concertations, les enseignants décident de ramener la jeune Awa dans la demeure familiale et d’expliquer à son oncle et tuteur, les dangers qu’il encourt en voulant marier de force cette orpheline de père et de mère qui de surcroît compte parmi les meilleurs élèves de l’école.

Les parents adoptifs de la gamine écoutent sans prêter attention à ce qui leur est dit. Ils mettent plutôt en oeuvre un autre scénario, notamment celui qui s’est déroulé la semaine dernière. Sortie tout juste de l’école, Awa est pourchassée par des amis de son prétendant. Elle est ainsi «kidnappée» par ces gros bras dont l’un a effectivement frappé la gamine. L’œil gauche d’Awa Dandio porte encore les stigmates de cette violence. Elle est aussitôt embarquée dans un taxi, en direction de Tabassa Mandingue.

Rétrospectivement, le directeur d’école, tout en soulignant qu’Awa était une bonne élève fait remarquer que depuis le mois de janvier, lorsque cette histoire de mariage a commencé à circuler, il leur a été donné de constater la baisse de performance de leur brillante élève. Souvent première de sa classe, au pire des cas deuxième, elle a reculé jusqu’à occuper le septième rang lors de la dernière composition. « Elle était fortement préoccupée. Tout compte fait elle a repris le chemin de l’école et je crois qu’ils vont maintenant la laisser tranquille», explique Mr Sarr. Les remarques de Mr Sarr sont confirmées par M. Seydi, le maître d’Awa Dandio qui se désole du fait que «c’est la première fois qu’il est confronté à un cas pareil».

Abdou Diao / Koldanews

1 COMMENT

  1. j'espére qu'ils puissent la laisser continuer ses études seulement en étant orpheline , elle a besoin d'un appui économique d'une famille qui pourra la prendre en charge sans cela elle n'ira pas loin seule la solidarité avec les plus faibles donnera la force á notre cher fouladou .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Publicité - Bësup Setal

Articles récents

Baisse des prix des denrées : ASCOSEN Kolda dénonce la réticence de certains commerçants.

C’est le dialogue de sourds à Kolda entre l’Etat et certains commerçants qui refusent  jusqu’ici  d’appliquer les  nouveaux prix...

Notre sélection pour vous