dimanche, juillet 21, 2024

Un ultra-trail en Haute-Savoie vire au drame et fait un mort : les participants s’indignent, « Pourquoi le départ a-t-il été donné ? »

Ne ratez pas!

Dans la nuit de vendredi à samedi, un homme est décédé lors de l’Ultra-trail du Haut Giffre en Haute-Savoie. En cause : les conditions météorologiques dans lesquelles se tenait la course. Pour plusieurs participants, cette épreuve sportive n’aurait jamais dû être maintenue.

Cela devait être un événement sportif placé sous le signe du dépassement de soi. Malheureusement, l’Ultra-trail du Haut Giffre, en Haute-Savoie, a viré au drame. Une personne est décédée et deux autres sont gravement blessées, rapportent plusieurs médias français.

Vers 4h30 du matin, alors que la pluie devenait très intense, quatre coureurs sont tombés lors d’une descente. Malheureusement, l’intervention des équipes de secours et des gendarmes a été perturbée par les conditions météorologiques et la géographie de la zone, comme l’explique la préfecture de Haute-Savoie. « Comme tout vol d’hélicoptère était impossible, le peloton de gendarmerie de haute montagne est arrivé sur zone par voie terrestre. Les victimes n’ont pu être héliportées vers les hôpitaux de la région qu’à 9h30 ». 

Karline Bouisset, la procureure de Bonneville, précise que l’homme est décédé sur place d’un arrêt cardiorespiratoire. Quant aux blessés, l’un est victime d’un traumatisme crânien et de l’épaule, et l’autre d’un traumatisme crânien et du bassin. Heureusement, leur pronostic vital n’est pas engagé. À noter qu’une dizaine d’autres coureurs ont été secourus pour des blessures légères.

Des participants furieux

Et pourtant, l’organisateur de la course, David Justo, avait conscience des risques présents lors de la course. « On a tout fait pour que vous passiez sur l’intégralité du parcours. Ça a été compliqué. Ce n’est pas du bitume, c’est de la montagne. Donc je vais vous demander de faire très, très attention (…)« , a-t-il déclaré sur la ligne de départ vendredi.

Au lendemain du drame, c’est l’indignation du côté des participants. « Pourquoi le départ a-t-il été donné ? L’organisation n’avait pas accès aux prévisions météorologiques ?« , « Je suis en colère. J’ai vu devant mes yeux des gens dévisser sur 300 mètres et se blesser, crier d’effroi« , témoignent des coureurs.

Afin d’y voir plus clair sur les circonstances exactes de cet accident et des nombreux blessés, la procureure va ouvrir une enquête « sur les circonstances précises de ces accidents et établir ou écarter d’éventuelles responsabilités pénales« .

Articles récents

Séisme ressenti en Crète, pas de victime signalée

Un tremblement de terre a frappé l'île de Crète (Grèce) dimanche matin. Selon les mesures de l'Institut grec de...

Notre sélection pour vous