mardi, juillet 16, 2024

Un dirigeant d’une société financière d’État soupçonné de corruption en Chine

Ne ratez pas!

Un dirigeant d’une importante société d’investissement chinoise d’État fait l’objet d’une enquête pour corruption, a annoncé dimanche l’organe gouvernemental chargé de lutter contre ce fléau.

Le vice-président du China Citic Group, Xu Zuo, est « soupçonné de graves manquement à la discipline et de violations des lois », a déclaré la Commission centrale d’inspection disciplinaire du Parti communiste dans un communiqué en ligne, sans plus de détails.

Citic Group est un vaste conglomérat d’investissement géré par l’État, dont les actifs totaux s’élevaient à plus de 1.500 milliards de dollars l’année dernière, selon son site officiel.

M. Xu, un économiste ayant une expérience dans les acquisitions et les restructurations à l’étranger, fait partie du comité exécutif de l’entreprise depuis 2019.

Le président chinois Xi Jinping a mené une répression quasi constante de la corruption depuis son arrivée au pouvoir il y a plus de dix ans. Les partisans de cette campagne affirment qu’elle favorise une gouvernance propre, tandis que ses détracteurs soutiennent qu’elle sert également à Xi à éliminer ses rivaux politiques.

Ces derniers mois, les organismes de lutte contre la corruption se sont concentrés sur le secteur financier, notamment les banques, les assurances et les entreprises d’État.

Le mois dernier, Bai Tianhui, l’ancien directeur général de Huarong, une autre grande société de gestion d’actifs soutenue par l’État, a été condamné à mort après avoir été reconnu coupable d’avoir perçu plus de 1,1 milliard de yuans (151,8 millions de dollars) de pots-de-vin.

Articles récents

Notre sélection pour vous