mardi, juillet 23, 2024

Quatre otages libérés par Israël dans la bande de Gaza: une foule nombreuse présente pour les accueillir

Ne ratez pas!

L’armée israélienne a annoncé samedi avoir libéré quatre otages israéliens, en vie, lors d’une opération militaire « difficile » à Nousseirat, dans le centre de la bande de Gaza.

Samedi matin, lors « d’une opération spéciale difficile de jour à Nousseirat, quatre otages israéliens ont été libérés », a indiqué l’armée dans un communiqué. 
Il s’agit de Noa Argamani, 25 ans, Almog Meir Jan, 21 ans, Andrey Kozlov, 27 ans, et Shlomi Ziv, 40 ans, tous les quatre « enlevés » par le Hamas le 7 octobre sur le site du festival de musique electro Nova, a précisé l’armée.

Les otages, selon cette même source, ont été « secourus » dans deux lieux différents au coeur de Nousseirat. 

« Ils se trouvent dans de bonnes conditions médicales et ont été transférés au centre médical Sheba de Tel Hashomer pour effectuer des examens médicaux complémentaires », précise l’armée.

Edition numérique des abonnés

« Noa, Almog, Andrey et Shlomi, nous sommes très heureux de vous accueillir à la maison », s’est félicité, sur X, Yoav Gallant, le ministre de la Défense israélien, qualifiant l’opération militaire ayant permis leur libération d' »héroïque ».

 Plus tôt samedi, l’armée avait indiqué cibler « des infrastructures terroristes dans la zone de Nouisserat », au nord de la ville de Deir al-Balah située dans le centre du territoire palestinien assiégé.

Un porte-parole de l’hôpital Al-Aqsa de Deir al-Balah, le docteur Khalil al-Dakran, a annoncé samedi la mort de 15 personnes dans « des frappes israélienne intenses », qui ont fait, selon lui, de nombreux autres blessés. 

Dans une déclaration télévisée, le contre-amiral Daniel Hagari, porte-parole de l’armée israélienne, a évoqué une opération « au coeur d’un quartier de civils avec des terroristes armés », précisant qu’un soldat avait été « gravement blessé ». 

« Le message envoyé ce matin au Hamas est clair: nous sommes déterminés pour ramener tous les otages à la maison », a-t-il poursuivi.

La guerre à Gaza a été déclenchée par une attaque sans précédent le 7 octobre sur le sol israélien de commandos du Hamas infiltrés depuis le territoire palestinien qui a entraîné la mort de 1.194 personnes, en majorité des civils, selon un décompte de l’AFP réalisé à partir de données officielles.

Lors de cette attaque, 251 personnes ont été emmenées comme otages. 116 d’entre eux sont toujours retenus à Gaza, dont 41 morts, selon l’armée israélienne.

En réponse à l’attaque du 7 octobre, l’armée israélienne a lancé une vaste offensive dans le petit territoire côtier. Au moins 36.801 Palestiniens, en majorité des civils, y ont été tués, selon le ministère de la Santé du gouvernement de Gaza dirigé par le Hamas.



Articles récents

Kamala Harris va rencontrer Netanyahu cette semaine à Washington

La vice-présidente américaine Kamala Harris va rencontrer le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu "cette semaine" à Washington, ont annoncé...

Notre sélection pour vous