mercredi, juin 12, 2024

Intégrer l’IA dans les ressources humaines? Pas un défi majeur pour les entreprises belges

Ne ratez pas!

Seule une entreprise belge sur 20 sondées par SD Worx considère l’intégration de l’intelligence artificielle dans leurs opérations RH comme un défi majeur, indique jeudi le spécialiste en ressources humaines. L’IA suscite davantage d’inquiétudes auprès des employés, dont 21% craignent qu’elle ne prenne en charge une partie importante de leurs tâches.

SD Worx a interrogé en février plus de 5.000 entreprises et 18.000 travailleurs dans 18 pays européens, dont la Belgique. Dans le Plat pays, 300 employeurs et 1.000 employés ont été sondés.

Il en ressort qu’un tiers des entreprises belges interrogées (31%) investira dans l’IA sur le lieu de travail au cours de l’année, ce qui correspond à la moyenne européenne.

Les entreprises belges font partie des moins inquiètes quant à l’intégration de l’intelligence artificielle dans leurs opérations RH. Seule une sur 20 considère qu’il s’agit d’un défi majeur cette année. Les entreprises néerlandaises, polonaises, croates et serbes sont également peu préoccupées. Par contre, en France (12%), en Allemagne, en Roumanie et en Suède (11% chacune), l’inquiétude est un peu plus grande.

En Belgique, une différence est à noter entre les grandes entreprises, plus nombreuses à voir en l’IA un défi majeur (une sur dix) que les plus petites sociétés.

Un quart des entreprises belges utilisent déjà l’IA dans le cadre du processus de paie, que ce soit pour surveiller la législation, détecter les anomalies, etc.

Du côté des employés, l’IA suscite davantage d’inquiétudes : 21% des travailleurs sondés craignent que l’IA (générative) prenne en charge une part importante de leurs tâches. Les personnes travaillant déjà avec l’IA sont davantage préoccupées (32%). Par contre, 73% des employés belges qui utilisent déjà l’intelligence artificielle l’estiment utile pour leur travail et se sentent plus productifs.

Articles récents

Notre sélection pour vous