mardi, mai 21, 2024

Le chef de l’UNRWA veut une enquête sur les attaques d’Israël contre l’ONU

Ne ratez pas!

Le chef de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) a réclamé mardi une enquête du Conseil de sécurité sur les attaques d’Israël contre les Nations unies, dont 180 employés ont été tués dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre en octobre.

Philippe Lazarrini s’exprimait devant la presse au siège de l’ONU à New York, à la suite du rapport d’experts indépendants emmenés par l’ex-ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna. Ce groupe a pointé lundi le manque de « neutralité » politique de l’agence humanitaire onusienne, mais a reconnu qu’elle était « irremplaçable » pour les 5,9 millions de Palestiniens de la région.

« J’ai demandé aux membres du Conseil de sécurité une enquête indépendante en responsabilité pour le mépris flagrant à l’égard des locaux de l’ONU, du personnel de l’ONU et des opérations de l’ONU dans la bande de Gaza », a martelé le patron de l’UNRWA.

L’agence, qui compte plus de 30.000 employés dans toute la région, est accusée par Israël d’employer « plus de 400 terroristes » dans la bande de Gaza. Et 12 personnes ont été montrées du doigt par les Israéliens pour avoir été, selon eux, directement impliquées dans l’attaque sans précédent du 7 octobre 2023 menée par le Hamas sur le sol israélien.

Ces allégations ont provoqué la suspension de financements par des donateurs comme les États-Unis et le Royaume-Uni, même si certains pays les ont depuis repris.

M. Lazarrini s’en est pris directement à Israël. « Le véritable objectif derrière les attaques contre l’UNRWA est de nature politique: il est de priver les Palestiniens du statut de réfugiés à commencer par Gaza, Jérusalem et la Cisjordanie », a-t-il dit. Et « c’est exactement ce que nous avons entendu au Conseil (de sécurité) de l’ambassadeur israélien (à l’ONU Gilad Erdan). C’est un objectif d’État », a-t-il conclu.

Articles récents

Notre sélection pour vous