samedi, mai 25, 2024

Niger : manfestation à Agadez pour exiger le départ des soldats américains

Ne ratez pas!

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dimanche à Agadez, dans le nord du Niger, pour exiger le départ des soldats américains qui y disposent d’une base, une demande d’ores et déjà acceptée par les Etats-Unis.

Les manifestants se sont rassemblés à l’appel d’un collectif de 24 associations de la société civile soutenant le régime militaire arrivé au pouvoir par un coup d’Etat le 26 juillet 2023.

Des drapeaux burkinabé, malien, nigérien et russe, étaient visibles lors de la manifestation.

Sur une grande banderole déployée par les manifestants, on pouvait lire : « Ici c’est Agadez, pas Washington, armée US partez ».

« Notre message est clair : soldats américains, pliez bagages et rentrez chez vous », a déclaré à l’AFP Issouf Emoud, dirigeant à Agadez du Mouvement M62, qui avait organisé des manifestations pour exiger le départ des soldats français.

La manifestation s’est déroulée deux jours après que Washington eut accepté de retirer le millier de soldats américains basés au Niger, ont affirmé vendredi plusieurs responsables américains à l’AFP sous couvert de l’anonymat.

Une délégation américaine est attendue au Niger dans les prochains jours pour s’accorder sur les détails du retrait de ces soldats engagés dans la lutte antijihadiste au Sahel et qui disposent d’une importante base de drones tout près d’Agadez.

En mars, Niamey a dénoncé l’accord de coopération militaire signé en 2012 avec les Etats-Unis, estimant que celui-ci avait été « imposé unilatéralement » par Washington et que la présence américaine était désormais « illégale ».

Le Niger est confronté dans l’ouest à des violences jihadistes récurrentes et meurtrières perpétrées par des groupes jihadistes affiliés à Al-Qaïda et au groupe Etat islamique (EI) et dans le sud-est par Boko Haram et l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap).

Articles récents

Agriculture: l’Assemblée achève l’examen d’un texte à l’impact environnemental critiqué

L'Assemblée nationale a achevé dans la nuit de vendredi à samedi l'examen en première lecture du projet de loi...

Notre sélection pour vous