mardi, mai 21, 2024

Londres enterre une proposition de Bruxelles pour relancer la mobilité des jeunes

Ne ratez pas!

Londres a douché les espoirs de Bruxelles samedi en écartant définitivement la proposition de la Commission européenne d’ouvrir des négociations pour relancer la mobilité des jeunes entre l’UE et le Royaume-Uni, qui a fait les frais du Brexit.

Bruxelles avait évoqué jeudi un accord « ambitieux mais réaliste », qui permettrait aux jeunes de l’UE et du Royaume-Uni âgés de 18 à 30 ans de rester jusqu’à quatre ans dans leur pays de destination.

« Nous n’introduisons pas de programme de mobilité des jeunes à l’échelle de l’Union européenne, la libre circulation au sein de l’UE a pris fin et il n’est pas prévu de l’introduire à nouveau », a toutefois tranché Downing Street dans une déclaration transmise samedi à l’AFP.

« Nous avons conclu des accords avec 13 pays dont l’Australie et la Nouvelle-Zélande, et restons ouverts à l’idée d’en conclure avec nos partenaires internationaux, y compris les États membres de l’UE, lorsque c’est dans l’intérêt du Royaume-Uni et que cela favorise les compétences et les perspectives de nos jeunes », a également fait valoir son porte-parole.

Cet accord aurait également permis d’assurer un traitement équitable entre étudiants de l’UE et du Royaume-Uni en termes de frais de scolarité.

Depuis le Brexit, les jeunes ressortissants de l’UE qui veulent étudier au Royaume-Uni doivent s’acquitter du paiement de frais plus élevés (en moyenne 22.000 livres par an, soit 25.700 euros, pour un diplôme de premier cycle) que ceux dont sont redevables les étudiants résidant au Royaume-Uni (autour de 9.000 livres, 10.500 euros).

Sollicitée, la Commission européenne n’a pas souhaité faire de commentaire.

Articles récents

L’Ukraine propose que les Occidentaux abattent les missiles russes depuis leur territoire

Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a proposé mardi que les alliés de l'Ukraine abattent de leur...

Notre sélection pour vous