mardi, mai 21, 2024

La croissance de la demande de pétrole continue de « s’essouffler » selon l’AIE

Ne ratez pas!

L’appétit du monde pour le pétrole « continue de s’essouffler » sous l’effet de l’électrification du parc automobile et de la fin du rattrapage de la consommation post-covid, a indiqué vendredi l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans son rapport mensuel.

« La croissance de la demande mondiale de pétrole est actuellement en plein ralentissement et devrait tomber à 1,2 million de barils par jour cette année et à 1,1 million de barils par jour en 2025 », a souligné l’Agence de l’énergie de l’OCDE basée à Paris.

Au premier trimestre, la demande de pétrole a augmenté de 1,6 million de barils par jour, contre plus de 3 millions de barils quotidiens au milieu de l’année dernière, a notamment relevé l’AIE.

Malgré une « décélération » en vue, le niveau de croissance de la demande de pétrole reste toutefois « largement conforme à la tendance pré-Covid, même si les prévisions de croissance économique mondiale pour cette année sont modérées et que le déploiement des technologies énergétiques propres s’intensifie », a commenté l’AIE.

L’Agence observe par ailleurs que malgré une activité aérienne « à peu près équivalente », la demande de carburant pour le transport aérien « a diminué de plus de 6 % au second semestre 2023 par rapport à la même période en 2019 ».

« Cette tendance devrait se poursuivre avec l’arrivée (…) d’un plus grand nombre de nouveaux avions » plus sobres en kérosène, a souligne l’AIE à partir de données de la plateforme Airportia.

En attendant, la demande mondiale devrait atteindre un niveau record de 103,2 millions de barils par jour. Du côté de l’offre, la production mondiale en 2024 devrait augmenter de 770 kb/j pour atteindre 102,9 mb/j, principalement alimentée par les pays non membres de l’OPEP+, emmenés par les États-Unis.

Articles récents

Notre sélection pour vous