samedi, avril 13, 2024

Pourquoi le travail d’entomologues, les spécialistes des insectes, pourraient aider l’enquête sur la mort du petit Émile ?

Ne ratez pas!

Deux jours après la découverte d’ossements du petit Emile, des dizaines d’enquêteurs ont passé au crible lundi les environs du Haut-Vernet, où ce garçonnet de deux ans et demi avait disparu en juillet.

En l’absence de corps et en présence seulement d’ossements, le travail des entomologues va aider à dater le décès du petit Émile.

C’est, en effet, grâce à l’analyse des insectes qui vivent autour des restes humaines et selon leur stade de décomposition, qui se renouvellent ou changent. Si on sait quelles bêtes sont présents au moment de la découverte, on peut dater approximativement la date du décès.
S’il y a une incohérence entre les insectes retrouvés et l’état du corps, cela voudra dire qu’il a été déplacé. 

L’expertise des entomologues complètera le travail des anthrpologistes qui sont chargés d’examiner les ossements retrouvés du petit garçon. Leur objectif est notamment de trouver des lésions traumatiques qui pourraient orienter vers la cause de la mort. Si Emile a été étouffé, par exemple, ces analyses ne donneront pas de résultats. 



Articles récents

Action des facteurs ce samedi, la distribution des journaux perturbée

La distribution de la presse quotidienne sera perturbée ce samedi matin avant de passer à des actions de grandes...

Notre sélection pour vous