mardi, mai 21, 2024

Gouvernance foncière au Sénégal : la majorité des candidats à l élection présidentielle préconise l’immatriculation des terres du domaine national

Ne ratez pas!

Gouvernance foncière au Sénégal : la majorité des candidats à la présidentielle l’immatriculation généralisée des terres du domaine national
Les agriculteurs et éleveurs du Sénégal vont continuer à subir le diktat des riches et autres personnes nanties qui auront toujours la main mise sur leurs terres. L’Etat et les pouvoirs publics trainent le pied dans la mise œuvre des reformes. En Effet pour une bonne gouvernance foncière au Sénégal, des propositions ont été formulées par la société civile et soumises à la commission nationale de reforme foncière. Ce document de politique foncière a été remis au chef de l’Etat en 2017 mais jusqu’ à présent, il n y a pas de suite. Les sénégalais sont appelés dans quelques jours à élire leur prochain président de la République. Le nouveau locataire du palais de la république donnera –t-il suite à ce document de réforme foncière ? En tout cas dans leurs programmes respectifs la majorité des 19 candidats ne compte apporter aucune rupture .C ‘est du moins l ‘avis de Ardo Sow de Enda Pronat ,membre de la plate forme du cadre de réflexion et d’action sur le foncier (CRAFS ) qui animait à Vélingara un atelier de sensibilisation des élus sur la gouvernance foncière et la territorialisation de l’ agro écologie organisé par AVSF . A l’en croire parmi les 19 candidats à la présidentielle de mars 2024 , la majorité préconise l’immatriculation généralisée des terres du domaine nationale . « Cette immatriculation généralisée des terres du domaine c’est quelque chose que la société civile avait rejeté entre 2012 et 2013. Pour nous ,on immatricule les terres, c’est-à-dire on privatise ces terres appartenant aux agriculteurs, aux éleveurs. Si on les immatricule , on les privatise , ce qui veut dire dans 10 ans , 15 ans ces terres vont se retrouver entre les banques privées entre les plus riches et ce sont les usages du foncier surtout dans le monde rural qui vont beaucoup perdre » A –t-il dit Avant de poursuivre « Nous en tant que société civil on ne rejette pas , l’immatriculation des terres , ce qu’ on a préconisé c’était l’immatriculation au cas par cas comme le permet la loi sur le domaine national »

Babacar Diouf

Exif_JPEG_420

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Articles récents

L’Ukraine propose que les Occidentaux abattent les missiles russes depuis leur territoire

Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a proposé mardi que les alliés de l'Ukraine abattent de leur...

Notre sélection pour vous