samedi, avril 20, 2024

Macron et Zelensky signent un accord franco-ukrainien de sécurité

Ne ratez pas!

Le président français Emmanuel Macron et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky ont signé vendredi soir à Paris un accord bilatéral de sécurité censé garantir un soutien civil et militaire dans la durée à l’Ukraine en pleine guerre avec la Russie.

Dans ce texte, la France s’engage à fournir en 2024 « jusqu’à 3 milliards d’euros » d’aide militaire « supplémentaire » à Kiev, après un soutien qu’elle chiffre à 1,7 milliard en 2022 et 2,1 milliards en 2023.

Après le chancelier allemand Olaf Scholz dans la journée, le président français a ainsi à son tour gravé dans le marbre d’un texte bilatéral le soutien civil et militaire dans la durée à Kiev. Autant de soutiens très attendus alors que l’armée ukrainienne est à la peine face aux Russes et l’aide américaine gelée.

L’accord conclu pour « une durée de dix ans » prévoit « la fourniture d’une assistance globale à l’Ukraine » pour « le rétablissement de son intégrité territoriale dans ses frontières internationalement reconnues », « la dissuasion active et les mesures à prendre face à toute nouvelle agression » de la Russie, ainsi qu’un « soutien » à l’adhésion de Kiev à l’Union européenne et à « l’interopérabilité avec l’Otan ».

« La France confirme que la future adhésion de l’Ukraine à l’Otan constituerait une contribution utile à la paix et à la stabilité en Europe », stipule aussi ce nouveau pacte.

Olaf Scholz et Volodymyr Zelensky ont aussi signé un accord de sécurité qualifié d' »historique » par le chancelier allemand qui a assuré sa détermination à soutenir l’Ukraine « aussi longtemps que nécessaire » contre l’agresseur russe.

Illustration de cet engagement: le document signé contient une aide militaire supplémentaire et immédiate d’un montant de 1,1 milliard d’euros, qui est une tranche des sept milliards de soutien déjà annoncés par l’Allemagne pour 2024.

Articles récents

Les Etats-Unis acceptent de retirer leurs troupes du Niger

Les Etats-Unis ont donné leur accord vendredi pour retirer du Niger leurs 1.000 soldats engagés sur place dans la...

Notre sélection pour vous