samedi, février 24, 2024

Pakistan: un jugement condamnant l’ancien Premier ministre Sharif réformé

Ne ratez pas!

Un tribunal pakistanais a annulé mercredi la condamnation de l’ancien Premier ministre Nawaz Sharif dans une affaire de corruption, lui ouvrant ainsi la voie à de nouvelles opportunités politiques.

La Haute Cour d’Islamabad a acquitté M. Sharif, a précisé Azam Nazir Tarar, ancien ministre, aujourd’hui avocat de M. Sharif. Selon lui, les plaignants du Bureau national des comptes ne sont pas parvenus à réunir de preuves pour étayer leur dossier.

En 2018, une cour des comptes avait condamné M. Sharif à 10 ans de prison pour avoir détenu des actifs qui dépassaient les sources de revenus déclarées, dans un dossier appelé Avenfield.

Le tribunal lui a infligé sept années de prison dans une autre affaire, pour avoir détenu une aciérie en Arabie saoudite.

M. Sharif avait fait appel dans ces deux dossiers après son retour le mois dernier de quatre mois d’exil qu’il s’était imposé en Grande-Bretagne.

Le recours dans la seconde affaire doit encore être traité, mais la défense de l’ancien Premier ministre est confiante.

M. Sharif, qui a gouverné le pays à trois reprises, a été limogé en 2017 par la Cour suprême. Au Pakistan, la loi interdit toute personne condamnée à prétendre à un siège parlementaire. La nouvelle décision de justice offre donc de nouvelles opportunités électorales à Nawaz Sharif, avec l’optique de briguer un nouveau mandat de Premier ministre.

L’un des successeurs de M. Sharif et rival politique, Imran Khan, a été déchu par le Parlement lors d’un vote de défiance en 2022. Il est actuellement incarcéré, poursuivi pour des faits de corruption également.

Des élections nationales sont prévues en février prochain dans cette république en possession de l’arme nucléaire.

Articles récents

Notre sélection pour vous