samedi, juillet 20, 2024

Niger: 29 soldats tués dans une nouvelle attaque de djihadistes présumés

Ne ratez pas!

Vingt-neuf soldats ont été tués lors d’une attaque dans l’ouest du Niger, la plus meurtrière depuis la prise de pouvoir des militaires fin juillet dans ce pays miné par des violences djihadistes, a annoncé dans la nuit de lundi à mardi le ministère de la Défense.

« Un détachement des forces de sécurité a fait l’objet d’une attaque complexe au nord-ouest de Tabatol, combinant l’utilisation d’engins explosifs improvisés et de véhicules kamikazes par plus d’une centaine de terroristes », indique un communiqué lu à la télévision nationale.

« Le bilan provisoire de cette attaque est le suivant: côté ami, 29 soldats sont tombés en héros, deux ont été gravement blessés », poursuit le texte qui précise que « plusieurs dizaines de terroristes » ont été tués.

L’attaque a eu lieu près de la frontière du Mali, lors d’opérations visant à « neutraliser la menace que constitue l’Etat islamique au grand Sahara (EIGS), fortement implanté dans la zone ».

Il s’agit du plus lourd bilan depuis l’arrivée au pouvoir des militaires, qui avaient justifié leur coup d’Etat du 26 juillet notamment par la dégradation de la situation sécuritaire.

Jeudi, sept soldats avaient été tués, toujours dans l’ouest du pays et cinq autres dans un accident de la circulation en réponse à cette attaque.

Mi-août, au moins 17 soldats nigériens avaient été tués et 20 blessés dans une attaque de djihadistes présumés perpétrée près de la frontière entre le Niger et le Burkina Faso.

La zone dite des « trois frontières » entre le Niger, le Burkina Faso et le Mali. Elle est un repaire pour les djihadistes sahéliens affiliés à Al-Qaïda et à l’EIGS.

« Des communications des terroristes, contraints au repli, ont été interceptées et ont permis d’établir que ces criminels ont bénéficié d’une expertise extérieure », dénonce le communiqué de mardi, sans davantage de précisions.

Articles récents

Notre sélection pour vous