samedi, juillet 20, 2024

L’Arménie accuse l’armée azerbaïdjanaise d’avoir tiré sur ses positions à la frontière

Ne ratez pas!

L’Arménie a accusé mercredi l’armée azerbaïdjanaise d’avoir ouvert le feu à l’arme légère sur ses positions à la frontière entre les deux pays, après l’instauration d’un cessez-le-feu entre Bakou et séparatistes arméniens au Nagorny-Karabakh.

« Des unités des forces armées azerbaïdjanaises ont tiré à l’arme légère sur les avant-postes de combat arméniens près de Sotk », dans une région frontalière, a indiqué le ministère arménien de la Défense dans un communiqué.

Ce type d’accrochage entre forces arméniennes et azerbaïdjanaises n’est pas rare mais intervient après la capitulation des séparatistes arméniens du Nagorny-Karabakh à l’issue d’une offensive éclair de Bakou dans cette enclave disputée.

L’Arménie a refusé de porter secours aux séparatistes, affirmant ne pas vouloir être entraînée dans une nouvelle guerre avec l’Azerbaïdjan.

Le précédent conflit, en 2020, s’était soldé par une déroute militaire de l’Arménie, qui a dû céder des territoires dans et autour du Nagorny Karabakh.

Des incidents meurtriers au Karabakh et à la frontière éclataient périodiquement depuis ce conflit.

Les Azerbaïdjanais et les séparatistes arméniens doivent se retrouver jeudi dans la ville azerbaïdjanaise de Yevlakh pour de premiers pourparlers sur « la réintégration » du Nagorny-Karabakh au sein de l’Azerbaïdjan.

Articles récents

Notre sélection pour vous