samedi, juillet 13, 2024

« Un miracle ! »: les 4 enfants livrés à eux-mêmes dans la jungle amazonienne de Colombie retrouvés vivants après 40 jours

Ne ratez pas!

« Un miracle », « une joie pour tout le pays! ». Après avoir erré livrés à eux-mêmes pendant quarante jours dans la jungle amazonienne de Colombie, les quatre enfants âgés de 13 ans, 9 ans, 4 ans et un an rescapés du crash du petit avion dans lequel ils voyageaient, ont été retrouvés vivants. 

« Les quatre enfants perdus il y a 40 jours dans la jungle colombienne ont été retrouvés vivants », a annoncé le président Gustavo Petro dans une publication sur Twitter accompagnée d’une photo de militaires et indigènes participant à l’opération pour retrouver la fratrie.

Transfert en hélicoptère

Les quatre enfants ont été transférés par hélicoptère dans la nuit de vendredi à samedi, a annoncé le ministère de la Défense, qui a diffusé des images de la périlleuse opération.
« En ce moment même, les commandos de la force aérienne sont en train de sortir les enfants de la jungle », a indiqué le ministère de la Défense.  

« L’hélicoptère est à 60 mètres d’altitude, les arbres sont très hauts et la visibilité est quasi-nulle », a expliqué le ministère sur Twitter. Sur les images, les enfants sont hélitreuillés l’un après l’autre dans les bras d’un soldat, et embarqués dans la cabine de l’aéronef en vol stationnaire, le tout dans l’obscurité quasi-complète.  

« L’hélicoptère se rend d’abord à Calamar pour se ravitailler en carburant, puis continue vers San Jose del Guaviare pour emmener les enfants à l’hôpital de la municipalité », selon le ministère de la Défense.   Originaires du groupe indigène Uitoto, les quatre enfants âgés de 13 ans, 9 ans, 4 ans et un an erraient seuls dans la jungle depuis le crash le 1er mai du Cessna 206 à bord duquel ils voyageaient avec leur mère, le pilote et un proche. Les trois adultes sont décédés et leurs corps avaient été retrouvés par l’armée peu après l’accident.  

Selon l’armée, les sauveteurs ont retrouvé les enfants à environ 5 km à l’ouest du site du crash. « Ils sont faibles. Laissons les médecins faire leur pronostic », a indiqué le président colombien Gustavo Petro.

Articles récents

Notre sélection pour vous