lundi, mai 27, 2024

Kolda : les femmes transformatrices des produis locaux  plaident pour  la mécanisation du secteur

Ne ratez pas!

Au Fouladou, la transformation des produits locaux a connu un dynamisme réel grâce à l’accompagnement de l’Etat et des partenaires. Cependant, ces actrices de développement font pratiquement tout à la main et peinent à conserver les fruits et légumes. Ainsi, ont-elles profité de la journée des femmes transformatrices célébrée ce dimanche 12 février au quartier Sikilo de la commune de Kolda  pour lancer un plaidoyer en faveur de la mécanisation de leur secteur d’activité.

« Nous manquons vraiment de machines. C’est notre principal problème. On pouvait davantage améliorer la production,  si on nous appuie en machines », a fait savoir la présidente du GIE des femmes transformatrices Adja Fatou Ndiaye initiatrice de cette journée.  Elle a aussi plaidé pour l’implantation d’une chambre froide à Kolda afin  de faciliter la conservation des fruits et légumes qui se détériorent  vite et se raréfient à certains moments de l’année.  A ces difficultés, s’ajoute l’épineuse question de l’emballage qui les oblige à voyager  jusqu’à Dakar pour s’en procurer. Ce qui occasionne des lenteurs dans la livraison des commandes et parfois des pertes de marché, a-t-elle déploré.

A propos de cette commercialisation des produits locaux, l’Adjointe au Gouverneur chargée du développement a recommandé à ces braves dames du Fouladou d’intégrer les nouvelles technologies dans leurs activités pour  se lancer dans le  e-commerce afin de rendre  leurs produits plus compétitifs. Madame Marième Pouye Hann qui a fait du consommer local son domaine de prédilection depuis son installation, invite également à un changement de paradigme pour que « tout ce qui est produit au niveau de nos régions puisse être consommé par nos populations ».

Pour booster ce secteur porteur d’opportunités,  ces femmes transformatrices pourront toujours compter sur l’accompagnement du projet FAR.  La  cheffe Dado Baldé a informé lors de cette journée que son projet a investi 400 millions CFA dans les régions de Kolda, Sédhiou et Tambacounda pour construire des unités de transformation. Ceci, dans le seul but d’améliorer le bien-être socio-économique des femmes et des jeunes qui, de l’avis de Madame Baldé, reste un des objectifs majeurs du projet FAR.

ismaila.mansaly@koldanews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Articles récents

Notre sélection pour vous