vendredi, janvier 27, 2023

Université de Ziguinchor : Le Ministre Moussa Baldé rassure les syndicalistes

Ne ratez pas!

En tournée dans le sud du pays, le ministre de l’Enseignement supérieur a visité la bibliothèque, les amphis, blocs et toilettes… en construction. Au terme de sa visite, Pr Moussa Baldé a rencontré la Coordination des étudiants de ladite université, les Pats, le Sudes et le Saes Uasz. Il a été question de passer en revue, avec les étudiants et différents syndicats, les problèmes et difficultés que vivent ces derniers dans ce temple du savoir.

 Parmi ces difficultés, figurent le déficit d’infrastructures, les lenteurs dans l’achèvement des salles de cours, les logements qui tardent à être livrés, la construction d’un nouveau restaurant, d’un complexe sportif, entre autres. Les acteurs de l’Université Assane Seck, dans leur écrasante majorité, ont demandé la finition des chantiers liés aux logements, les salles de cours et leur équipement, au regard de l’augmentation sans cesse croissante du nombre d’étudiants chaque année. Ils ont, par la même occasion, demandé l’augmentation d’amphis, la construction d’une autre bibliothèque, vu l’étroitesse de la bibliothèque actuelle, l’attribution à chaque Ufr d’un bus. La question de la session unique a aussi été posée sur la table devant le ministre. Les étudiants ont également réclamé l’érection d’un complexe sportif, un terrain de football, de handball, de basket, entre autres. Ils ont également réclamé la finition des chantiers de l’Ufr Santé et l’équipement de ses laboratoires. Ces doléances exposées par les étudiants ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd.

Répondant aux pensionnaires de l’Université Assane Seck, le ministre Moussa Baldé a ténu tout d’abord à rassurer les étudiants quant à son engagement et sa détermination de régler définitivement leurs inquiétudes, mais en le faisant ensemble, après avoir diagnostiqué les priorités. Le ministre, après avoir remercié les étudiants et les représentants des syndicats, qui ont décidé de porter le message de leurs camarades, se dit très préoccupé par les inquiétudes, à savoir la question des chantiers. Ainsi, après la visite, des mesures seront prises ensemble avec les acteurs de l’Université Assane Seck et les priorités seront prises ensemble. Toujours dans sa réponse, le ministre n’a pas manqué de faire comprendre aux étudiants les efforts immenses que mène l’État du Sénégal dans le secteur de l’Enseignement supérieur, notamment avec des bourses, la subvention des repas, entre autres. «L’Université Assane Seck s’est développée, en termes d’étudiants. On parle de plus de 200 enseignants chercheurs et il y a beaucoup de chantiers. Les bâtiments en chantier sont plus nombreux que ceux qui sont fonctionnels. L’objectif c’était de faire l’état des lieux des chantiers et avoir un plan de travail pour essayer de les finaliser le plus rapidement possible dans le cadre pédagogique que du campus social», a expliqué le Pr Moussa Baldé.

 Annonçant que le vœu du chef de l’État c’est d’achever les chantiers ainsi que l’installation des bibliothèques qui consiste un objectif tout en repensant au mode de bibliothèques. Toujours dans ses séries de rencontres, le ministre en charge de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation s’est entretenu avec les syndicalistes du bureau du Saes – Uasz, de Pats et Sudes. Ces rencontres ont été des moments forts de retrouvailles pour le ministre Baldé avec les étudiants et ses anciens collègues de l’Université Assane Seck où il a eu à faire une partie de sa carrière en tant qu’enseignant chercheur. Les revendications des syndicalistes ont été exposées et le ministre Moussa Baldé dit avoir pris bonnes notes et promet des solutions après les concertations. Dans l’aprèsmidi du vendredi, le ministre s’est rendu à l’Isep de Bignona en compagnie du gouverneur et du préfet de Bignona.

Le professeur Moussa Baldé a voulu s’enquérir de l’état de travail et d’avancement de construction des salles de classes et bâtiments administratifs. «Avant, on avait que des universités classiques au niveau de l’Enseignement supérieur, maintenant, on a des Instituts d’enseignement supérieur professionnel qui vont compter dans le cadre de notre enseignement supérieur. Ici, à Bignona, nous avons des exemples. Nous avons vu des jeunes apprenants qui vont sortir avec des métiers et qui auront un taux d’insertion de plus de 51% et pour certaines filières de 80%. C’est cela l’avenir, et c’est comme ça qu’on cultive l’émergence», dira le ministre de l’Enseignement supérieur.

Source : Tribune

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Notre sélection pour vous