Coup d’accélérateur à l’ambition de fournir des aliments de qualité à tous les Bruxellois

Ne ratez pas!

(Belga) La Région de Bruxelles-Capitale a lancé, mardi, la deuxième phase de son plan « Good Food ». L’ambition? Assurer à toute sa population l’accès à une alimentation de qualité, pour améliorer la santé de toutes et tous et offrir ainsi une meilleure résistance aux maladies. Pour cette seconde phase, la Région entend doubler, d’ici 2030, le nombre d’entreprises certifiées bio.

La crise sanitaire de 2020, et les pénuries de certaines denrées qui ont suivi, a permis de réfléchir à la nécessité de produire une alimentation à l’échelle locale, et de prendre conscience qu’une alimentation de qualité est propre à renforcer les défenses immunitaires contre divers virus et maladies, selon le ministre bruxellois de la Transition climatique et de l’Environnement, Alain Maron. C’est dans le sillage de ces réflexions que la Région bruxelloise a donc lancé la deuxième phase de son plan « Good Food ». Celle-ci se structure autour de cinq axes stratégiques: intensifier et soutenir une production agroécologique à Bruxelles et en périphérie, développer des filières « Good Food » pour approvisionner Bruxelles, assurer la distribution d’une offre commerciale « Good Food », assurer une alimentation « Good Food » pour tous et, enfin, réduire les pertes et gaspillages alimentaires. Concrètement, la Région va donc soutenir les commerces « solidaires », autrement dit les groupes d’achat communs, les restaurants sociaux, les coopératives de petites producteurs locaux, etc. Elle va également aider des cantines à se convertir aux pratiques du « bien manger », et lancer des appels à projets dans les quartiers qui sont encore peu fournis en commerces d’alimentation de qualité, par exemple des projets destinés à y aménager des potagers. (Belga)

Articles récents

Notre sélection pour vous