Salman Rushdie poignardé – Le combat de Rushdie « est le nôtre » et « nous sommes à ses côtés », dit Macron

Ne ratez pas!

(Belga) Emmanuel Macron a apporté vendredi son soutien à l’écrivain Salman Rushdie, poignardé au cou alors qu’il s’apprêtait à donner une conférence dans l’Etat de New York, assurant que « nous sommes aujourd’hui, plus que jamais, à ses côtés ».

« Depuis 33 ans, Salman Rushdie incarne la liberté et la lutte contre l’obscurantisme. La haine et la barbarie viennent de le frapper, lâchement », a affirmé le chef de l’Etat français sur Twitter, affirmant que « son combat est le nôtre, universel ». La Première ministre Elisabeth Borne a elle aussi affirmé que « dans son combat contre l’obscurantisme, nous avons toujours été aux côtés de Salman Rushdie ». « Ce soir, nous sommes plus que jamais avec lui », a-t-elle ajouté sur Twitter. De nombreux ministres ont également posté des messages de solidarité avec l’écrivain britannique sur Twitter. « L’attaque dont a été victime Salman Rushdie est un acte ignoble. (…) Contre les fanatismes, la liberté de conscience et d’expression est essentielle », a assuré la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna. Sa collègue de la Culture Rima Abdul Malak a dénoncé un « acte barbare » et rendu hommage à « 33 ans de courage », tandis que Pap Ndiaye, ministre de l’Education nationale, a loué un écrivain « symbole de liberté et d’érudition, qu’aucun obscurantisme islamiste n’arrêtera ». Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire et celui de l’Agriculture Marc Fesneau ont tous deux dit leur « solidarité » avec Salman Rushdie. Le ministre délégué aux Relations avec le Parlement Frank Riester a lui dit son « indignation face à la barbarie de l’attaque qu’il a subie ». (Belga)

Articles récents

Notre sélection pour vous