Les sujets politiques éclipsent le triomphe des  »Lions » à la CAN

Ne ratez pas!

La clameur médiatique consécutive au triomphe des Lions du Sénégal à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football s’est estompée dans les quotidiens, au profit des sujets politiques.

L’opposition, ‘’requinquée’’ par les résultats des élections locales du 23 janvier, a entamé la préparation du scrutin législatif du 31 juillet prochain, dans le but de ‘’créer les conditions d’une cohabitation’’ entre l’Assemblée nationale et le gouvernement, selon Sud Quotidien.
Du côté de la majorité présidentielle, ‘’Macky Sall est de plain-pied dans la préparation des législatives’’, affirme WalfQuotidien.
‘’Comme il l’avait fait à la veille des élections, avec ses mesures sur le loyer, il a annoncé une baisse des prix des denrées de première nécessité. Une manière de changer la donne avant les législatives’’, commente le même journal.
Qu’il s’agisse des législatives ou d’autres élections, ‘’Khalifa Sall est convaincu que le salut de l’opposition passe par son unité’’, déclare Moussa Taye, le porte-parole de l’ancien maire de Dakar, dans une interview publiée par Vox Populi.
‘’Sonko à l’épreuve’’, titre Le Quotidien à la suite de la prise de fonctions du nouveau maire de Ziguinchor (sud), ajoutant : ‘’Sonko va expérimenter son système de gestion (…) Pour lui, c’est le premier poste de gestion publique (…) Et il promet de conjuguer au passé les atteintes à l’éthique à la bonne gouvernance.’’
‘’Ousmane Sonko souhaite une franche collaboration avec l’administration’’, lit-on dans Bés Bi Le Jour. Selon ce journal, le leader des Pastef-Les Patriotes a refusé de se prononcer sur les affrontements à l’origine de la mort de plusieurs soldats – dont sept sont détenus par les indépendantistes – et rebelles, dans le sud du pays.
L’info est d’avis que ‘’le bon moment’’ est arrivé, pour Macky Sall, de s’atteler à la ‘’réhabilitation’’ de l’ancien ministre Karim Wade et de Khalifa Sall. Ils ont été emprisonnés pour détournement de deniers publics, puis graciés par le président de la République.
‘’Surfer sur les vagues de l’euphorie collective née de la victoire finale des Lions à la Coupe d’Afrique des nations, qui a fait s’assoir Macky Sall et ses plus féroces opposants à la même table, pour régler des questions politiques lancinantes, telle que la réhabilitation de Khalifa Sall et de Karim Wade. Occasion n’est plus belle pour le chef de l’Etat’’, soutient L’info.
La joie collective des Sénégalais à l’occasion du triomphe des Lions à la CAN est également ‘’une belle opportunité que Macky Sall pourrait exploiter pour [constituer] un futur gouvernement élargi aux membres de la société civile et de l’opposition’’, conjecture Le Témoin Quotidien.

Les ‘’dossiers brûlants’’ de Macky Sall

EnQuête évoque le ‘’déclin politique’’ d’Idrissa Seck, le président du Conseil économique, social et environnemental.
‘’La carrière d’Idrissa Seck est à la croisée des chemins’’, pense le journal, estimant que sa ‘’position de faiblesse’’, engendrée par la défaite de la majorité présidentielle aux élections communales et départementales de Thiès (ouest), pourrait l’empêcher de ‘’se positionner’’ pour les scrutins à venir.
‘’Macky Sall est-il un président stressé ?’’ se demande Tribune, énumérant les ‘’dossiers brûlants’’ que le chef de l’Etat est appelé à gérer : le ‘’front social’’ (grèves des enseignants, hausse des prix des denrées de consommation courante, etc.), la ‘’stabilité politique’’ de l’Afrique, à laquelle il doit travailler comme président en exercice de l’Union africaine, et son éventuelle candidature à la prochaine élection présidentielle.

Des enseignants proposent que des concours soient désormais organisés pour la sélection des dirigeants des établissements scolaires (collèges, lycées et écoles élémentaires), selon L’Observateur.

‘’Le plus vieux n’est pas forcément le plus compétent en matière de gestion’’, soutient un syndicaliste pour rejeter les choix basés sur l’ancienneté ou l’âge des prétendants.
L’As annonce, comme d’autres journaux, que le Sénégal a atteint en 2021 un taux d’exécution de 76,1 % des réformes de l’Union économique et monétaire ouest-africaine. Abdoulaye Daouda Diallo, le ministre des Finances et du Budget, estime que c’est ‘’un résultat satisfaisant, dont il faut se réjouir’’.
Le Soleil relaie les promesses faites à l’Afrique par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, en termes d’investissements : 150 milliards d’euros !
APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Perquisitions chez Donald Trump: les procureurs s’opposent à la publication des raisons de la fouille

Le ministère américain de la Justice s'est opposé lundi à la publication d'un document judiciaire censé donner les raisons...

Notre sélection pour vous