Tentative de meurtre : attaqué et malmené par son bourreau, Ousmane Diouf le poignarde et encourt 2 ans d’emprisonnement

Ne ratez pas!

Ousmane Diouf, prévenu dans cette affaire est poursuivi pour tentative de meurtre sur la personne de Makane Ndiaye, le plaignant dans ce procès qui devra être vidé le 18 janvier prochain devant la chambre criminelle du tribunal de Grande Instance de Dakar.

Détenu depuis plus de 2 ans, Ousmane Diouf a été entendu sur le fond du dossier qui cherche à mettre en lumière une altercation ayant abouti à une blessure par poignard de la victime Makane Ndiaye. Les faits se sont déroulés dans le département de Rufisque plus précisément à Keur Ndiaye Lo. Face au juge, le mis en cause a nié avoir poignardé à la poitrine Makane Ndiaye.

« On s’est battu chez moi. Il est venu me trouver à la maison devant ma famille et mon épouse pour m’attaquer alors qu’il était armé d’un couteau que j’ai reussi à lui prendre », a confié le prévenu, Ousmane Diouf.

Interpellé sur le coup de poignard qu’il lui a infligé, ce dernier réfute et clarifie.
« Je ne l’ai pas poignardé. On s’est juste battu, chacun de nous voulait récupérer le couteau. Je n’ai vu aucune blessure ni tache de sang sur le couteau. Makane Ndiaye s’est immiscé dans un problème de famille entre mon frère Mamadou Diouf dit El Hadji Diouf qui est son ami et moi », a expliqué Ousmane Diouf.
Face aux interrogations du maitre des poursuites, le prévenu fera savoir que ce sont les policiers qui lui ont fait part de la blessure de son adversaire une fois au poste de police.

Malgré l’absence de la victime au procès, des témoins ont été entendus dans cette affaire. C’est le cas du nommé Pape Makhtar, un voisin de la famille Diouf.
« Je dormais quand j’ai entendu du bruit. Je suis immédiatement sorti et j’ai vu Ousmane Diouf et Makane qui se disputaient. J’étais présent lorsque Makane rouait Ousmane de coups de poing. À un moment, j’ai entendu Makane dire qu’il a été poignardé mais je n’ai pas vu de sang. Avec l’aide de Awa Diouf, la sœur de Oumane, on les a séparés. », a expliqué le témoin.
Awa Diouf qui a également livré sa version des faits était également témoin de la bagarre entre les deux (2) hommes.

« Cela s’est passé le matin vers 10h alors que je me trouvais dans ma chambre. Makane avait un fil et avait pratiquement assommé Ousmane Diouf. J’ai moi-même récupéré la cravache de ce dernier et un couteau que Ousmane avait en sa possession. C’est à travers l’entourage que j’ai entendu dire que Makane a été poignardé. Je n’ai constaté de tache de sang ni sur le couteau ni sur Makane, il est lui-même sorti de la maison en bonne santé », a expliqué la sœur du prévenu.

Dans sa réquisition, le parquet a relevé des manquements pour la manifestation de la lumière.
« C’est au cours d’une altercation que la victime a été blessée à la poitrine, mais il n’y a aucun certificat l’attestant. Les témoins n’ont pas également attesté cela. Il ya un flou qui entoure l’affaire. On sait seulement que la partie civile est allée jusqu’au domicile de l’accusé pour l’attaquer. La victime a dominé largement l’accusé qui a pris un couteau pour se défendre. À la lumière du couteau qui a été mis sous scellé, on peut penser qu’il y a effectivement blessure », a déclaré le procureur général. Doutant de la tentative de meurtre, le procureur général a néanmoins requis 2 ans dont 6 mois d’emprisonnement ferme contre Ousmane Diouf.

« Ce qu’il y a c’est une libre provocation parce qu’il y a eu violation de domicile. Makane a voulu l’humilier car l’accusé était battu devant sa femme. Il a donc voulu laver l’affront. Je doute de l’intention de donner la mort, c’est pourquoi je demande la disqualification en coups et blessures volontaires », dira le magistrat dans son réquisitoire.

La défense de Ousmane Diouf de son côté parle de dossier vide de sens et charge la victime, Makane Diouf qui selon elle, a fait dans la violation de domicile.
« Makane Ndiaye a proferé des menaces à l’endroit de Ousmane Diouf. Il est allé jusqu’à l’attaquer chez lui muni d’une arme et l’a agressé. Que pouvait-on retenir de l’accusé ? Il a réagi par instinct de survie. Dans cette affaire, on ne peut retenir la tentative d’homicide volontaire même la requalification en coups et blessures pose problème car il n’y a aucun document qui puisse l’attester. Makane avait l’intention d’agresser Ousmane Diouf. Le dossier est vide. Tout ce qu’on peut retenir c’est les voies de fait », a relevé la robe noire.
Son collègue constitué pour défendre le mis en cause a lui aussi estimé que l’instruction dans cette affaire a duré sans pour autant donner grand chose.

« L’accusé mérite d’être acquitté purement et simplement », a-t-il dit. Les deux (2) conseils ont, toutefois, plaidé pour le renvoi des fins de la poursuite en faveur de Ousmane Diouf à défaut de sa relaxe.

L’affaire a été mise en délibéré au 18 janvier prochain.

DakarActu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Perquisitions chez Donald Trump: les procureurs s’opposent à la publication des raisons de la fouille

Le ministère américain de la Justice s'est opposé lundi à la publication d'un document judiciaire censé donner les raisons...

Notre sélection pour vous