Présidence de l’UA : les missions diplomatiques donnent leur contribution à la feuille de route

Ne ratez pas!

La sixième Conférence des Ambassadeurs et Consuls généraux du Sénégal est une contribution du corps diplomatique à la feuille de route du Chef de l’Etat à la présidence de l’Union africaine (UA) en février 2022, a indiqué la ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, Aissata Tall Sall.

Placée sous le thème ’’Diplomatie sénégalaise et la relance post Covid à l’aube de la présidence 2022 de l’UA’’, la Conférence se veut une contribution au mandat du Chef de l’Etat, une fois, à la tête de cette instance Africaine, en février 2022, a-t-elle dit.

La ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur intervenait à la clôture de cette rencontre des Ambassadeurs et Consuls généraux du Sénégal, tenue vendredi au Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio (CICAD).

Des Ambassadeurs et Consuls généraux, ainsi que des représentants des services de l’Etat, impliqués dans le processus, ont dressé une liste de priorités susceptibles d’être versée dans la feuille de route qui devra guider le mandat du président de la République, au service de l’Afrique.

‘’Les suggestions ainsi formulées sont sous-tendues par le souci permanent du Chef de l’Etat, d’aider le continent dans ses efforts pour relever les nombreux défis ’’, a relevé, la ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur.

Selon elle, la conférence a estimé que ’’les plus pressants des défis de ce mandat sont le terrorisme, les menaces sécuritaires au Sahel et en Afrique de l’Ouest, l’urgence climatique, les migrations irrégulières, la pauvreté et les crises sanitaires’’.

‘’Nous savons tout le prix que vous attachez à la gouvernance des ressources naturelles de notre continent et au cours des travaux les participants ont porté leurs réflexions sur les voies et moyens d’adapter le ministère des Affaires Etrangères et des Sénégalais à ces défis de l’heure’’, a dit Me Aissata Tall Sall.

Pour la ministre, ‘’les débats francs et ouverts ont permis de soulever les problèmes, de cerner les difficultés et d’identifier les goulots d’étranglement’’.

Elle a ajouté qu’ainsi, la Conférence a pensé à la nécessité d’adopter et de mettre en application de nouvelles stratégies opérationnelles pour la rationalisation des méthodes de travail et l’optimisation des modes d’intervention des représentants de l’Etat à l’extérieur.

De même, a-t-elle indiqué, Ambassadeurs, Consuls généraux et membres du gouvernement impliqués se sont penchés sur ‘’l’urgence de mieux contribuer à augmenter l’efficacité de l’action des ambassadeurs sur la scène internationale’’.

Elle a aussi assuré qu’une réflexion consignée dans un document dénommé ’’Plan stratégique quinquennal 2022-2026’’ qui servira de boussole à l’action diplomatique.

’La mise en œuvre effective des conclusions de la conférence sur les points relatifs au fonctionnement du ministère permettra d’utiliser au mieux les moyens disponibles et rendra plus visibles les réalisations’’, a-t- elle ajouté.

’’L’efficacité ainsi escomptée aura un impact positif sur la contribution de la diplomatie sénégalaise au financement des programmes et projets du PAP2A (Plan d’actions prioritaires ajusté et accéléré)’’, selon Aissata Tall Sall.

Elle estime en effet que le réseau diplomatique ’’peut jouer un rôle crucial dans la mobilisation et la mise en œuvre de ce plan’’.

Dans un second panel, la conférence a également réfléchi aux modalités concrètes de mettre le réseau diplomatique au service de la promotion des produits made in Sénégal et du Sénégal comme destination touristique de choix.

A cet égard, la conférence a suggéré qu’une attention particulière soit portée à l’Afrique et à la sous-région.

Les Ambassadeurs et Consuls généraux ont réfléchi également au cours des travaux sur les défis de la ZLECAF (Zone de libre-échange continentale africaine) et la relance touristique post-Covid. La conférence n’a pas manqué de réfléchir avec le Secrétaire d’Etat aux Sénégalais de l’Extérieur sur ‘’les voies et moyens d’assurer une meilleure prise en charge des Sénégalais de l’extérieur.

Le ministère, a-t-elle assuré, a la volonté d’aller au bout de cette mission’’.

Pour le ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’extérieur, au cours des travaux des ‘’solutions durables ont été préconisés pour réduire les difficultés des Sénégalais de l’extérieur à défaut de les prévenir et juguler leur impact négatif’’.

APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Fanta SALL

Notre sélection pour vous