RETOUR DU POSTE DE PM ET VIOLENCE POLITIQUE : Benno monte au front et tire sur l’opposition

Ne ratez pas!

La mouvance présidentielle a porté hier la bataille de l’opinion, pour justifier la décision du chef de l’Etat de restaurer le poste de Premier ministre, après l’avoir supprimé. Face à la presse, le Secrétariat exécutif permanent de la coalition Benno bokk yaakaar a fustigé l’attitude des leaders de l’opposition qu’elle qualifie de pyromanes violents et d’instigateurs de la violence politique.

Elle avait certes prononcé l’oraison funèbre de la suppression du poste de Premier ministre. Mais après que le président de la République ait décidé de revenir sur sa décision, Benno bokk yaakaar ne se gêne pas de chanter la résurrection dudit poste. Face à la presse hier, son Secrétariat exécutif permanent qui félicite d’ailleurs le chef de l’Etat pour son ‘’abnégation et sa constante volonté d’insuffler une énergie nouvelle pour une dynamique positive du travail gouvernement’’, a accueilli à bras ouvert cette décision. Fustigeant la posture de l’opposition sur la question, il explique le retour du poste de Premier ministre par le contexte géopolitique et géostratégique marqué selon lui, par une crise sécuritaire dans la sous-région qui mérite une attention particulière. Rappelant ainsi que la présidence de l’Union africaine par le Président Macky Sall pour la période 2022-2023, avec un calendrier diplomatique extrêmement chargé, confortent amplement la décision de restaurer le poste de Premier ministre.

Ces précisions faites, le Secrétariat exécutif permanent de Benno bokk yaakaar s’en est vertement pris à une partie de l’opposition. Il dénonce ainsi ce qu’il considère comme ‘’une posture de pyromanes violents adoptée par des aventuriers, inexpérimentés, narcissiques, arrogants, irresponsables et illuminés’’. ‘’La coalition Benno bokk yaakaar se désole des propos injurieux, insolents et plus qu’irrespectueux tenus par des anti-citoyens, par ailleurs prévenus accusés de crimes, à l’endroit de chefs religieux, de magistrats et des forces de défense et de sécurité qui méritent respect et considération de tous les citoyens’’, déclare Moussa Sarr et Cie de la cellule de communication de BBY. S’adressant au leader de Pastef sans le nommer, le Secrétariat exécutif permanent de la coalition de la mouvance présidentielle estime que ‘’ces personnages qui font preuve de lâcheté, animés par une peur bleue de répondre de leurs actes devant la justice de leur pays, verront leurs projets diaboliques voués à l’échec’’. ‘’Assurément le peuple est en face d’anti-modèles en rupture de ban avec la nation, la république, l’Etat de droit et la démocratie. En réalité, ils veulent s’arroger un statut de justiciables spéciaux qui leur donnerait le pouvoir de choisir eux-mêmes leurs enquêteurs, leurs juges, voire leurs verdicts’’, rétorquent aux leaders de Yewwi askan wi qu’ils se sont abstenus de citer nommément.

A propos des prochaines élections territoriales, BBY réaffirme son attachement à une campagne électorale apaisée et un scrutin transparent. En outre, elle renouvelle son appel à l’ensemble de ses responsables et militants à renforcer l’unité et la solidarité pour une victoire massive au soir du 23 janvier 2022.

L’info

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Notre sélection pour vous