samedi, octobre 23, 2021

ACCUSÉS PAR PASTEF : Les partisans de Doudou Kâ nient en bloc et fusillent Sonko et Cie

Ne ratez pas!

Pour le camp de Doudou Kâ, s’il y a provocation et attaque, on doit regarder du côté de Pastef, qui est venu dans leur fief, en face du domicile de leur leader pour y tenir une rencontre. Dès lors ils tiennent Sonko et Cie pour responsables de ceux qu’ils qualifie de «banditisme» et de «sauvagerie organisée».

Les accusations portées sur Doudou Ka et ses partisans ont été aussitôt balayées d’un revers de la main par ces derniers. Dans une déclaration sortie peu de temps après les évènements et signée par le pole de communication de la coalition ‘’Doggu pour le Grand Sénégal’’, c’est Ousmane Sonko qui est plutôt accusé de faire dans la provocation. ‘’La ‘’Doggu pour le Grand Sénégal’’ porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que Monsieur Ousmane Sonko et ses affidés ont envoyé, comme à leur habitude, des nervis lourdement armés au domicile de Doudou Ka à Boucotte dans la commune de Ziguinchor. Ils ont prétendu organiser une rencontre politique en face de la maison du président Doudou Ka pour faire leur sale besogne’’, lit-on dans la note transmise à l’Info par les soins du service de communication de la présidence de la République. Dans la source, les leaders de la coalition ‘’Doggu pour le Grand Sénégal’’ tiennent pour responsable de cet énième acte de ‘’banditisme’’ M. Ousmane Sonko et ses partisans, qui, ‘’à travers ces pratiques rétrogrades obéissent à une logique de provocation’’. ‘’C’est peine perdue, car les Ziguinchorois ont compris leur jeu puéril et ont déjà choisi leur camp : celui du Progrès incarné par Doudou Ka. A toutes les victimes de cette sauvagerie organisée, la coalition ‘’Doggu pour le Grand Sénégal’’ témoigne ses regrets, sa compassion et leur souhaite un prompt rétablissement’’, soutiennent-ils.

Dans la capitale méridionale du pays depuis avant-hier, Ousmane Sonko s’est rendue à Ziguinchor dans le cadre d’une tournée politique de massification de son parti et de remobilisation de ses bases à moins de quatre mois des prochaines élections municipales et départementales. Ousmane Sonko à qui on prête les ambitions de vouloir briguer la mairie de Ziguinchor a été accueilli en héros, par une foule monstre, au rythme du Diambadong.

L’info

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Notre sélection pour vous