samedi, octobre 23, 2021

Contribution : Laissez Fatou « Fouta Tampi » en paix et cherchez d’’autres os à ronger.

Ne ratez pas!

Après Idrissa Seck, Diary Sow, la petite Dieyna Baldé, Kounkané avec sa légende infantile de fendre la mère, c’est au tour de Fatoumata Ndiaye « FOUTA TAMPI ». Depuis quelques temps, cette jeune femme est lynchée sans pitié ni scrupule sur les réseaux sociaux et sur les plateaux de télé. On a l’impression que tous les lampions de toute l’actualité nationale sont brusquement braqués sur elle.

Les hommes de média, journalistes (des faux et des vrais), animateurs populistes, insulteurs attitrés des réseaux sociaux, politiciens en mal de popularité, pseudo activistes se sont tous passés le mot pour s’acharner sur cette jeune femme qui est trainée dans la boue, diabolisée, traquée, lynchée, médiatiquement déchiquetée.

Comme un os jeté sur le chemin des hyènes affamées, des gens de médiats de tout bord en mal d’inspiration, se sont jetés sur elle avec méchanceté, mesquinerie et hypocrisie. De quoi est coupable Fatoumata ? N’avait-elle pas le droit de créer ou de coordonner un mouvement ? N’a – t – elle pas le droit de dénoncer, de ne pas dénoncer ou de ne plus dénoncer l’action gouvernementale ?

Tout indique que ceux qui se jettent aujourd’hui sur Fatoumata étaient aux anges quand elle tirait sur le régime. Durant tout ce temps, ils applaudissaient et jubilaient. Pourquoi cherchez-vous à  l’abattre ?

On a vu plusieurs journalistes et animateurs s’empresser de l’inviter, lui poser des questions, répondre à sa place, la démentir, la manquer de respect et même tenter de l’humilier. Que se passe – t- il au Sénégal ? Qui sommes-nous entrain de devenir ?

Fatoumata n’a jamais obligé personne à la suivre ou à croire à ce qu’elle disait ou faisait. Elle n’a jamais été élue. Elle n’a aucun compte à vous rendre. Si votre rêve a été démolie ce n’est pas sa faute. C’est la faute à votre naïveté et votre culture de pensée unique que vous voulez à tout prix imposer. Qu’allez-vous gagner en détruisant cette jeune femme ? Décidément, votre histoire de fendre la mer avec Kounkané ne vous a rien servi.

 Qu’est-ce qui vous empêche de mener votre propre combat. Sur le plateau d’une télé de la place, ils étaient 4 journalistes à vouloir la descendre allant jusqu’à la supplier de continuer son combat. La pauvre ne sait plus où donner de la tête. Fatou, savoure ta liberté, relève la tête et marche comme tout le monde.

Falilou Cissé 00223 94 20 66 87

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Tortures en prison: la Russie émet un mandat d’arrêt contre un lanceur d’alerte

(Belga) La Russie a placé sur la liste des personnes recherchées un ressortissant bélarusse ayant demandé l'asile politique en...

Notre sélection pour vous