lundi, octobre 18, 2021

« Je suis persuadée de la culpabilité de mon fils »: la mère de Cédric Jubillar l’accuse dans une émission de voyance avant de se rétracter

Ne ratez pas!

« Nous avons longuement hésité sur la manière de publier cette information ainsi que nos documents sonores. Notre souhait : partager un contenu rigoureux, reflétant au mieux la réalité, tout en faisant preuve de recul par rapport à une information sensible livrée dans un contexte émotionnel particulier ». Voici comment 100% Radio, une radio régionale du sud de la France, revient sur l’interview de Nadine F., la mère de Cédric Jubillar. 

Le 16 septembre dernier, la mère de Cédric Jubillar contactait une émission de voyance diffusée sur 100% Radio. Au cours de celle-ci, Nadine F. se livrait sur l’incarcération de son fils et disait croire en la culpabilité de son fils. 

Selon des propos rapportés par ce média local, la mère de Cédric Jubillar a confié qu’elle pensait que son fils était coupable dans la disparition de sa femme, Delphine Jubillar, au cours de cette émission de voyance. « Avant la garde à vue au mois de juin, j’étais persuadée de l’innocence de mon fils, après la garde à vue et tout ce que m’ont montrés les gendarmes, je suis malheureusement persuadée de la culpabilité de mon fils », a-t-elle lancé selon des informations de 100% Radio.

Je suis dans la retenue sur mes propos

Ces propos n’ont cependant jamais été diffusés à l’antenne. « Nous avons fait le choix de ne pas diffuser cette séquence compte-tenu de la sensibilité du dossier, compte tenu de la vulnérabilité de notre interlocuteur et du contexte émotionnel », a justifié Brice Vidal coordinateur de la rédaction de 100% Radio au micro de BFM TV. 

Après ces déclarations, les journalistes de la radio locale ont recontacté Nadine F. et son avocate. Cette dernière est revenue sur ses révélations et a confié « laisser le soin à la justice de faire son métier ». « Je sais ce que j’ai dit mais quand j’ai parlé à votre collègue, c’était dans le fait d’une relation (elle hésite) une discussion… pas intime mais privée. Je me suis un peu calmée et je suis dans la retenue sur mes propos », a-t-elle rapporté. 

Cédric Jubillar avait signalé aux gendarmes la disparition de la mère de ses deux enfants de 2 et 6 ans dans la nuit du 15 au 16 décembre à Cagnac-les-Mines, près d’Albi. Le couple était en instance de divorce.

Rappel des faits

Selon la version du mari, Delphine Jubillar est sortie de la maison le 15 décembre vers 23H00 pour promener leurs deux chiens, en plein couvre-feu, vêtue d’une doudoune blanche et avec son téléphone portable. Les chiens seraient revenus à la maison sans elle, selon le mari.

Réveillé vers 04H00 par les pleurs de leur fille, Cédric Jubillar se serait alors rendu compte de l’absence de son épouse et aurait téléphoné à des amies de cette dernière, habitant le village, pensant qu’elle pouvait se trouver chez l’une d’elles. Il a ensuite appelé la police.

Ces derniers jours, des médias ont révélé des éléments de téléphonie qui auraient fait avancer l’enquête de la section de recherche de la gendarmerie de Toulouse: une photo d’elle en tenue de nuit envoyée par Delphine Jubillar à son amant le 15 décembre au soir, et une capture d’écran de l’amant retrouvée dans le téléphone de Cédric Jubillar.

Quelques jours après la disparition de son épouse, Cédric Jubillar avait pris part à une battue citoyenne réunissant un millier de personnes. Samedi 12 juin à Albi, il a participé à une marche en hommage à l’infirmière, organisée par ses collègues de la Clinique Claude-Bernard. Discrètement.
Il marchait loin derrière les amies de son épouse qui portaient une banderole « Delphine, on ne t’oublie pas ». Casquette, lunettes de soleil, masque, il était accompagné de son fils aîné de 6 ans.

Cédric Jubillar avait été entendu fin avril en tant que partie civile (victime) par les magistrates en charge de l’enquête ouverte pour enlèvement et séquestration. Récemment, le peintre-plaquiste s’était affiché sur son compte Facebook en compagnie de sa nouvelle compagne.

Articles récents

Cheikh Mouhamadou Mahi NIASS : « Le Sénégal a besoin d’une nouvelle génération de leaders»,

Une délégation de la coalition «Yewwi Askan-Wi» s’est rendue, samedi 16 octobre 2021, à Médina Baye pour effectuer son...

Notre sélection pour vous