samedi, octobre 23, 2021

Promotion des Droits Humains : le RADI a contribué à faire reculer les VBG au sud du pays

Ne ratez pas!

Le Réseau Africain pour le Développement Intégré (RADI) a contribué à la promotion des droits humains dans les régions sud au point que des VBG comme l’excision, les viols, les violences conjugales entre autres,  ont considérablement perdu du terrain.

C’est du moins ce qui ressort de l’atelier d’évaluation et de capitalisation des résultats du projet intitulé : « Faciliter l’effectivité des droits humains et l’accès à la justice des personnes vulnérables au Sénégal » ; un projet qui tire à sa fin après 30 mois de mise en œuvre.

Financé par l’Union Européenne, ce projet innovant a organisé une série de renforcements de capacités au profit des Brigades de Conscientisation et de Dénonciation, des parajuristes et des organisations représentatives des groupes vulnérables sur des thématiques liées au VBG, Genre et droits humains, système judiciaire, techniques de prise en charge des victimes de violences et de référencement entre autres,  a fait savoir la coordonnatrice du FEDAP, Madame Saly Thiam.

S’y ajoute le nombre important d’activités de terrain menées par les brigades de conscientisation et dénonciation dont un des résultats a été l’instauration de la culture de dénonciation au niveau communautaire. Résultats, de plus en plus de gens prennent le courage de dénoncer sous le couvert de l’anonymat les auteurs de ces pratiques néfastes qui freinent l’autonomisation de la femme, a relevé pour s’en féliciter la présidente  des brigades de dénonciation de la zone sud.

C’est pourquoi, Madame Mariama Barry trouve qu’il y a lieu de rendre autonomes et pérennes ces brigades afin qu’elles puissent poursuivre les missions qui leur sont assignées à la fin de ce projet.

ismaila.mansaly@koldanews.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Notre sélection pour vous