vendredi, septembre 24, 2021

Les coalitions de l’opposition au menu des quotidiens

Ne ratez pas!
Les coalitions de l’opposition et d’autres sujets sont au menu des quotidiens parus samedi 11 septembre 2021 dans les kiosques.
‘’Formation de grandes coalitions de l’opposition, l’autre duel des locales’’, affiche à sa Une Le Quotidien qui écrit : ‘’L’opposition n’a qu’un ennemi commun : Macky Sall et sa coalition. Mais l’autre enjeu de ces Locales réside dans le fait que le Pds et ses alliés, et Yewwi askan wi de Sonko, Khalifa Sall et autres vont aussi devoir être départagés après leurs divergences profondes qui ont abouti à leur séparation’’.
Walfadjri parle d’une ‘’guerre des places’’ et souligne : ‘’Une véritable guerre de leadership mine l’opposition. Personne n’accepte de se ranger dernière personne. Chacun veut être le chef de la coalition de toute l’opposition’’.
L’Observateur pèse ‘’les forces et faiblesses’’ de la coalition du PDS et cie. Selon ce journal, ‘’dans cette coalition, la principale puissance est le PDS de Me Wade dont l’expérience et la trajectoire en font la locomotive, l’élément moteur devant tirer cette coalition (…) vers le haut’’.
Dans le journal L’As, des analystes politiques ‘’persuadés du poids électoral du PDS dans le landernau politique estiment que les Libéraux et leurs alliés peuvent bien faire basculer les choses au profit de l’opposition si toutefois Macky Sall fait de mauvais choix lors des élections locales’’.
Le Soleil fait une plongée dans la jet-set dakaroise, souvent citée dans des affaires d’argent, de sexe, de drogue, etc, et titre : ‘’Le flirt avec les frasques’’.
’’Quest-ce qui fait courir les +jet-setteurs+ de Dakar ? Ce milieu mondain a, en tout cas, une certaine particularité dans ses hobbies : boîtes de nuit, argent, célébrité, drogue, sexe…Seulement, certains sont souvent cités dans des affaires judiciaires’’, rapporte le journal.
Enquête évoque ‘’les déchirures d’une vie’’ d’un ancien directeur de l’administration pénitentiaire.
’’Commissaire divisionnaire de classe exceptionnelle, Samba Sy est le dernier flic à diriger l’administration pénitentiaire au moment des douloureux évènements d’avril 1987, soldés par la radiation de tous les policiers du Sénégal (…)’’, écrit le journal.
’’Radié de la police avant d’être réintégré, ayant vu son fils aîné battu à mort dans un commissariat, son ami le commissaire Sadibou Ndiaye, tué et jeté dans les falaises de Ouakam, Samba Sy a également été traîné dans la boue pour une accusation de falsification d’un décret présidentiel’’, ajoute la publication.
’’C’est donc un homme amer, mais qui refuse catégoriquement de vouloir solder ses comptes à travers un livre autobiographique qui vient d’être publié aux éditions L’Harmattan Sénégal qui s’est confié à Enquête. Sans tabou’’.
APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Carles Puigdemont attend son passage devant la justice italienne

(Belga) Arrêté jeudi soir en Sardaigne, l'eurodéputé indépendantiste et ex-président catalan Carles Puigdemont était vendredi dans l'attente de son...

Notre sélection pour vous