Divers sujets au menu de la presse quotidienne

Ne ratez pas!
La presse quotidienne traite vendredi de plusieurs sujets d’actualité dont l’incendie survenu jeudi au Building administratif, les locales 2022 et les obsèques de l’ancien président tchadien Hissein Habré.
A propos du feu qui s’est déclaré au Building administratif Mamadou Dia, qui abrite plusieurs ministères et services rattachés, Libération rapporte que « c’était la panique (…) au 10e et dernier étage » de ce bâtiment.
Selon le journal qui tente d’expliquer « ce qui s’est réellement passé », c’est vers 12H30 que l’incendie s’est déclaré, « avant d’être maîtrisé par les sapeurs-pompiers ».
Il précise que « le feu a été manifestement causé par des travaux » d’entretien sur la façade du bâtiment, entamés sur le site par une entreprise.
Des explications corroborées par Vox Populi selon lequel il y a eu de « grosses frayeurs » ensuite « vite maîtrisées ».

Selon le journal, le bâtiment a été « évacué sans incident », le sinistre ayant été « circonscrit en 2h par les sapeurs pompiers ».

Mais pour Le Quotidien, « l’incendie au Building administratif Mamadou Dia pose le débat sur le montant réel injecté pour la réfection de cet édifice ».

« Prévu pour un montant initial de 17 milliards, d’après le gouvernement, le chantier va engloutir près de 40 milliards de francs CFA », rappelle le journal selon qui il y a « 100 interrogations » derrière la fumée qui a jailli jeudi de ce bâtiment.

« Mystère autour d’un incendie », relève à son tour WalfQuotidien, soulignant que d’après le commandant du groupement d’incendie numéro un des sapeurs-pompiers, Papa Ange Michel Diatta, une « enquête est en cours » pour en déterminer les circonstances.
Concernant les prochaines élections locales, Enquête signale l’heure des « grandes manœuvres ». « Au sein de l’opposition, la grande coalition est en gestation, malgré les dissensions », fait observer ce quotidien.

Il note que Aida Mbodj, Moustapha Guirassy, Mansour Sy Djamil sont « courtisés », tandis que « Thierno Bocoum, Thierno Alassane Sall, le juge Ibrahima Dème et les autres ne seront pas oubliés ».

WalfQuotidien explique que c’est « la crainte de la destabilisation » qui est à l’origine du projet. Selon le journal, « le trio d’organisations politiques composé du Parti démocratique sénégalais (PDS), Pastef et Taxawu Senegaal veut bâtir une coalition +solide et saine+, pour éviter les surprises de dernière minute comme lors des élections législatives de 2017 ».

« Se basant sur cette expérience +malheureuse+, ces trois organisations ambitionnent d’asseoir +un noyau dorsal+ avant de s’ouvrir à d’autres alliés +sûrs+ », ajoute le journal.

Le Mandat évoque une « psychose de la défaite » au sein de Benno Bokk Yaakaar (BBY), la coalition de la mouvance présidentielle.

Le journal explique que lors des prochaines locales, la majorité « devra faire face » pour la première fois à « une opposition qui semble reprendre du poil de la bête ».

De son côté, Le Témoin écrit que « les leaders de Benno Bokk Yaakaar, notamment Moustapha Niasse de l’AFP [Alliance des forces de progrès], Aminata Mbengue Ndiaye du PS [Parti socialiste] et Idrissa Seck de Rewmi donnent carte blanche à Macky Sall pour les élections locales ».

Le journal en déduit que « le leader de la mouvance présidentielle peut désormais librement tracer la conduite à suivre ».

Sur un autre plan, Le Soleil renseigne que l’ancien président tchadien Hissein Habré a été inhumé jeudi au cimetière musulman de Yoff, à Dakar.
Selon Vox Populi, il a été inhumé « dans la sobriété » par les membres de sa famille.
En sport, les journaux saluent la qualification de l’équipe nationale de beach soccer en demi-finale de coupe du monde.

« Les +Lions+ font sauter le plafond du quart », exulte Le Soleil, « Des Lions héroïques ! », s’exclame Enquête, tandis que Vox Populi évoque « une qualification historique du Sénégal en demi-finale de Coupe du monde ».

APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Salman Rushdie poignardé – Le combat de Rushdie « est le nôtre » et « nous sommes à ses côtés », dit Macron

(Belga) Emmanuel Macron a apporté vendredi son soutien à l'écrivain Salman Rushdie, poignardé au cou alors qu'il s'apprêtait à...

Notre sélection pour vous