samedi, septembre 18, 2021

Trafic de bois : « il nous faut arrêter cette hémorragie… »

Ne ratez pas!

Le trafic de bois reste une problématique encore préoccupante au Sénégal, selon le président de SOS Environnement. A en croire Abdoulaye Cissé « 300 000 tonnes de bois en provenance des forêts sénégalaises transitent chaque année par le port de Gambie ».

L’acteur de la société civil a sonné l’alerte à l’occasion de la cérémonie officielle de la 38e édition de la journée de l’arbre célébrée au CEM de Saré Coly Sallé dans le département de Vélingara ce dimanche 1er août.

Pour M. Cissé, le Sénégal doit impérativement se donner les moyens d’arrêter ce trafic pour préserver ce qui reste de ses forêts. « Il nous faut arrêter cette hémorragie forestière », a-t-il martelé.

Avant de poursuivre que « la mafia du bois a fini d’installer ses bases le long de la frontière avec la Gambie pour piller les forêts casamançaises »

L’ancien président de la convention régionale des jeunes de Kolda de préconiser que les  autorités étatiques jouent à fond la carte de « la diplomatie environnementale » pour engager des discussions sérieuses » avec Banjul afin de mettre fin à ce trafic illicite de bois au Sénégal.

ismaila.mansaly@koldanews.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Bougazélli : «Je vais porter-plainte contre la gendarmerie, ce sont des opposants »

C’est un Seydina FALL très remonté qui a enchainé ce vendredi les vidéos pour s’offusquer de celle mettant en...

Notre sélection pour vous