vendredi, juillet 30, 2021

KOLDA- Falsification de bulletin au lycée de Bouna :le procureur a requis 6 mois de prison ferme

Ne ratez pas!

La bachelière Aminatou Ba, le professeur d’EPS Moustapha Samb et le censeur du Lycée de Bouna  impliqués dans l’affaire de la falsification de notes ont fait face aux juges ce mercredi 23 juin.  

Lors de ce procès,  le procureur a requis 6 mois de prison ferme contre les deux premiers. Le représentant du ministère public a retenu contre eux les délits d’association de malfaiteurs, de faux et usage de faux dans un document administratif, de complicité entre autres. A l’en croire, les auteurs de ces actes qu’il juge graves doivent être sévèrement punis pour dissuader toute personne qui serait tentée de commettre des délits similaires.

La défense a plaidé pour la relaxe du censeur qui, selon les robes noires, n’a pas intérêt à voler le cachet du proviseur pour  établir le bulletin à un élève alors qu’il dispose d’un cachet administratif et nominal. En plus, la défense soutient qu’il n’ya ni complicité ni association de malfaiteurs puisque la bachelière Aminatou Ba a juste demandé un service qu’on pouvait même lui refuser. Le délit de faux et usage de faux avait été balayé en touche, les avocats ont soutenu que Mademoiselle Ba n’a pas remis de données à quelqu’un et que le bulletin établi ne lui a pas servi. A cela s’ajoute le doute sur la personne qui a fait  le faux bulletin étant donné que le censeur qui a été cité par le professeur Samb a nié les faits durant toute la procédure.

Toutes choses qui font que les avocats ont plaidé pour la relaxe des prévenus qui, selon eux, sont  des délinquants primaires.

Finalement, cette affaire sera mise en délibéré le 30 juin prochain. Les trois prévenus retournent en prison puisque la demande de liberté provisoire formulée par les avocats,  n’a pas été acceptée.

ismaila.mansaly@koldanews.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Le pass sanitaire bientôt étendu aux lieux de la vie courante en France: « C’est inadmissible »

Le pass sanitaire entre en vigueur ce 9 août en France. Malgré le mécontentement des français face à cette...

Notre sélection pour vous